Législatives : Michèle Delaunay précise qu'elle est candidate du PS "de Cazeneuve" (et non "de Cambadélis")

Publié à 09h43, le 29 mai 2017 , Modifié à 09h45, le 29 mai 2017

Législatives : Michèle Delaunay précise qu'elle est candidate du PS "de Cazeneuve" (et non "de Cambadélis")
Michèle Delaunay © Jacques DEMARTHON / AFP
Image Etienne Baldit


#NotInMyPS - Jean-Christophe Cambadélis vivrait-il ses dernières heures à la tête du Parti socialiste ? Un début de fronde publique semble en tout cas se faire jour, sous l'impulsion de quelques élus importants. Ainsi l'ex-ministre de François Hollande Thierry Mandon demande-t-il le départ de "Camba" de son poste de Premier secrétaire du PS, pour qu'il soit remplacé par une "direction collégiale" dès le soir du second tour des législatives. Et Michèle Delaunay, elle aussi ancienne ministre du quinquennat précédent et candidate à sa succession en Gironde, se désolidarise de l'actuel boss de "Solfé".

Ce dernier est en pleine interview sur franceinfo, lundi 29 mai, quand Michèle Delaunay publie un tweet des plus désagréables pour lui. "Le Parti socialiste sous le sigle duquel je me présente est celui de Bernard Cazeneuve, non celui de Jean-Christophe Cambadélis", écrit la députée PS qui prend donc fait et cause pour l'ancien Premier ministre et chef de file socialiste pour les législatives.





Alors certes, Bernard Cazeneuve est une figure centrale du PS en tant que chef de la majorité durant la fin du quinquennat. Mais statutairement, Jean-Christophe Cambadélis en reste le patron. Ce petit message matinal de Michèle Delaunay est donc rien de moins qu'un geste de défiance clair et net.

Au passage, on apprend grâce à l'ancienne ministre déléguée aux Personnes handicapées et à l'Autonomie qu'il existe donc deux Parti socialiste actuellement... mais rien ne dit que Bernard Cazeneuve lui-même validerait cette fracture. L'attachée de presse de Jean-Christophe Cambadélis a d'ailleurs répondu au tweet de Michèle Delaunay, étonnée :





Du rab sur le Lab

PlusPlus