Législatives : Guillaume Peltier de plus en plus contesté à Tours

Publié à 19h14, le 10 mai 2012 , Modifié à 21h47, le 10 mai 2012

Législatives : Guillaume Peltier de plus en plus contesté à Tours
Guillaume Peltier, le 4 octobre 2011, à Paris. (Maxppp)
Image Paul Larrouturou

Par

Candidat dans la première circonscription d'Indre-et-Loire, Guillaume Peltier, ancien porte-parole adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, doit faire face à un vent de fronde intestine. La droite locale reproche au secrétaire national de l'UMP en charge des sondages son influence dans la "droitisation" et la défaite du président-candidat. Joint par Le Lab, Guillaume Peltier se veut confiant même s'il "a conscience d'être un challenger".

  1. 1

    "Je suis conscient d'être un challenger dans cette élection"

    Sur tvtours.fr

    A Tours, Guillaume Peltier, porte-parole adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, a beau s'amuser à faire un clin d'œil au slogan socialiste pour sa campagne, il est aujourd'hui en difficulté.

      

    Mercredi 9 mai, Thibault Coulon, candidat divers droite dans la première circonscription d'Indre-et-Loire est l'invité de TV Tours. Après avoir claqué la porte de l'UMP en février pour s'opposer à l'investiture de Guillaume Peltier, le dissident estime que "les conseilleurs [sic] , de Nicolas Sarkozy, le tandem Patrick Buisson-Guillaume Peltier doivent rendre des comptes" : 

    Je demande à Guillaume Peltier de retirer sa candidature des élections législatives à Tours. [...]  Ses soutiens ne sont pas locaux mais nationaux.

    Une allusion notamment au soutien appuyé de Nicolas Sarkozy lors de sa visite en Touraine puis son meeting à Saint-Cyr-sur-Loire le 23 avril. Guillaume Peltier s'en réjouissait d'ailleurs sur son blog.

    Joint par Le Lab, Guillaume Peltier refuse de répondre directement au candidat divers droite dissident mais concède qu'il n'est pas favori:

    Je suis conscient d'être un challenger dans cette élection. Je suis candidat sur une terre difficile.

    Les coups pleuvent aussi de la part de Pascal Ménage, ancien suppléant de  Renaud Donnedieu de Vabres, ex-ministre de la Culture et ancien député de la circonscription. Pascal Ménage mène la charge dans les colonnes de La Nouvelle République :

    A Tours, Guillaume Peltier, proche de Monsieur Buisson, conseiller du " président candidat ", est personnellement responsable aujourd'hui de la perte de la plus importante de nos élections, comme hier il l'a été de la perte de la première circonscription d'Indre-et-Loire. À mes yeux, il n'a plus aucune légitimité pour porter les couleurs de la droite républicaine.

    Réponse de Guillaume Peltier joint par Le Lab : 

    Je n'ai aucun rapport avec Renaud Donnedieu de Vabres.  Je regarde l'avenir, pas le passé.

    Autre illustration des inimitiés locales que le monsieur sondages de Nicolas Sarkozy s'attire, un mystérieux compte Twitter s'est créé le 9 mai. @PeltierSquare s'inspire du service de géolocalisation Foursquare et annonce comme présentation : 

    Pour un homme enraciné en Touraine, @G_Peltier est assez peu présent sur Tours... Aidez-nous à le localiser ;-)

    Guillaume Peltier se défend auprès du Lab de tout parachutage :

    J'ai mon entreprise ici. J'ai ma vie ici. Je suis là pour très longtemps.

    En attendant, en 2012, le député socialiste sortant, Jean-Patrick Gille pourrait profiter des importantes divisions de la droite dans une circonscription qui a voté François Hollande à 56,61% le 6 mai. Et en février, il confiait à La Nouvelle République :

    A l'Assemblée Nationale, des députés de la majorité sont même venus me voir en me disant " on espère que tu vas te le faire [Guillaume Peltier]".

Du rab sur le Lab

PlusPlus