Les catholiques intégristes de Civitas ont désormais leur parti politique

Publié à 07h59, le 28 juin 2016 , Modifié à 07h59, le 28 juin 2016

Les catholiques intégristes de Civitas ont désormais leur parti politique
© REMY GABALDA / AFP

C'était vraiment compliqué pour les Français dont le programme politique se résume à "rechristianiser la France". Ceux-là n'avaient pas vraiment de parti politique susceptible de les représenter. Vers qui se tourner ? Vers quel saint se vouer ? Tout était vide, nul, non avenu. Mais ce vide politique est aujourd'hui comblé.

Comme le relève Le Parisien ce mardi 28 juin, le groupuscule Civitas, découvert par le grand public au travers de ses actions musclées lors de La Manif pour tous, est désormais un parti politique. L'agrément de parti politique a été envoyé le 23 avril aux concernés. L'avis a été publié par Le Journal Officiel.

Mais alors n'allez pas dire à ces catholiques intégristes qui composent Civitas que leur démarche est pécuniaire et que la formation en parti politique n'a pour autre objectif que de bénéficier d'une déductibilité fiscale des dons. Ex falso sequitur quod libet (Du faux découle ce que l'on veut) comme on dit parfois (d'accord, pas très souvent).

Auprès du Parisien, le président de Civitas Alain Escada explique :

"

Ce n'est pas pour l'avantage fiscal, nous avons une vraie démarche politique. […] On l'annoncera en septembre.  

 

"

Vous allez voir que Civitas va nous présenter un candidat à la présidentielle…

Si vous ignorez en tout cas ce qu'est Civitas, l'avis publié par le JO et diffusé en extrait par Le Parisien, peut vous offrir un bon résumé. Le but du parti est de "promouvoir et défendre la souveraineté et l'identité nationale et chrétienne de la France en s'inspirant de la doctrine sociale de l'Eglise, du droit naturel et des valeurs patriotiques, morales et civilisationnelles indispensables à la renaissance nationale". 

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

Le journal de bord de Jean-Marie Le Pen va être "remis à flot" par Civitas

Du rab sur le Lab

PlusPlus