Les communistes Pierre Laurent et André Chassaigne en croisade contre les "rumeurs Facebook" et "les petites phrases"

Publié à 11h37, le 25 juin 2013 , Modifié à 11h43, le 25 juin 2013

Les communistes Pierre Laurent et André Chassaigne en croisade contre les "rumeurs Facebook" et "les petites phrases"
Pierre Laurent. (Capture d'écran)

André Chassaigne n’aime pas la salle des Quatre colonnes à l’Assemblée nationale. Mieux, le patron des députés communistes évite comme la peste cette salle où se croisent députés et journalistes.

C'est ce qu’il expliquait en mai dans un reportage de France Culture par son refus de commenter à chaud des "petites phrases" de "l’actualité immédiate". Une actualité chaude dont il n’est parfois pas au courant après plusieurs heures de débat dans l’hémicycle ou en commission.

Son compère sénateur, patron du PCF, Pierre Laurent, est sur la même ligne. Invité des 4 Vérités sur France 2, ce mardi 25 juin, le chef de file des communistes s’est emporté, alors qu’il était interrogé sur la dernière saillie de Jean-Luc Mélenchon sur l’inconfort en avion.

Et sa vindicte vise particulièrement "Facebook" et "les petites phrases" :

J’en ai assez, à chaque fois que je vais sur un plateau, de commenter la dernière rumeur de Facebook, la dernière petite phrase, fut-elle de Jean-Luc Mélenchon.

Et Pierre Laurent de poursuivre, sur le même ton :

On vient de parler de Villeneuve-sur-Lot, donc la situation elle est sérieuse.

Je ne veux pas vous répondre car j’en ai assez de commenter telle ou telle petite phrase.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus