Les comptes Twitter du ministère de l’Economie et d’Alain Juppé, entre autres, piratés

Publié à 08h09, le 15 mars 2017 , Modifié à 08h54, le 15 mars 2017

Les comptes Twitter du ministère de l’Economie et d’Alain Juppé, entre autres, piratés
Image Le Lab


ON POSE ÇA LÀ – Ce sont des choses qui arrivent dans le long fleuve pas toujours tranquille des internets : le hacking/piratage. Et particulièrement se faire pirater ses comptes sur les réseaux sociaux. C’est la mésaventure connue ce mercredi 15 mars par les comptes Twitter du ministère de l’Economie et d’Alain Juppé. Les deux comptes ont ainsi été hackés et des messages en turc, avec le drapeau, ont été publiés accompagnés des armoiries de l'Empire ottoman. 



Mais ces comptes ne sont pas les seuls à s’être fait attaquer. Le compte Twitter de Forbes, comme celui du Défenseur des droits ou bien d'Envoyé spécial, l’ont aussi été ce mercredi. Il s’agit donc d’une attaque bien plus large, touchant de nombreux comptes.

Ce piratage massif intervient dans un contexte de crise diplomatique entre la Turquie et l'Europe. Les relations se sont envenimées et Ankara a promis de "nouvelles mesures" contre La Haye après l'interdiction faite à deux ministres turcs de participer à des rassemblements pro-Erdogan aux Pays-Bas. Mardi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a de nouveau éreinté les Pays-Bas en évoquant leur rôle dans le génocide de Srebrenica, en 1995 dans l'ex-Yougoslavie, et en promettant qu'il n'en resterait pas là avec La Haye.

Maintenant la pression au risque de détériorer encore plus des relations déjà tendues avec plusieurs pays européens, le président turc a estimé qu'un "oui" au référendum du 16 avril sur le renforcement de ses pouvoirs serait la meilleure réponse aux "ennemis" de la Turquie.



Du rab sur le Lab

PlusPlus