Les conseillers ministériels augmentés de 20% sous Emmanuel Macron

Publié à 07h13, le 01 novembre 2017 , Modifié à 09h13, le 01 novembre 2017

Les conseillers ministériels augmentés de 20% sous Emmanuel Macron
Le ministère des Finances, "Bercy". © Joël SAGET / AFP
Image Amandine Réaux


Cela fait partie du vaste plan d’économies mené par Bercy : le plafonnement des cabinets ministériels à dix conseillers. Sans surprise, cette règle est habilement contournée par plusieurs ministres (Bruno Le Maire, Gérard Collomb, Agnès Buzyn) qui regorgent d’inventivité dans l’affectation officielle des tâches de leurs affidés. Mais ce que l’on ignorait, c’est que la rémunération moyenne des conseillers sous Emmanuel Macron avait explosé par rapport au dernier gouvernement Valls.

Selon le document budgétaire intitulé "Personnels affectés aux cabinets ministériels" annexé au projet de loi de finances 2018 et repéré par Le Canard Enchaîné, en kiosques ce 1er novembre, la rémunération moyenne brute (primes comprises) est de 9.186 euros mensuels, contre 7.624 euros l’année passée. Soit une augmentation de 20%, selon l'ex-député PS René Dosière, spécialiste des comptes de l'État, cité par le Palmipède.

Toutefois, des économies ont bien été réalisées : le budget des cabinets ministériels est de 117 millions d’euros, contre 152 pour le précédent gouvernement. Des économies réalisées grâce à "la baisse des effectifs de conseillers (288 contre 551 sous Valls)". Ils sont limités à 10 par ministre et 5 par secrétaire d’État, répartis dans 30 ministères (contre 38 sous Manuel Valls). 

Les conseillers sont donc moins nombreux, *et en même temps* ils sont payés plus.

Du rab sur le Lab

PlusPlus