Les députés communistes auront leur propre groupe, distinct de celui de la France insoumise

Publié à 15h15, le 21 juin 2017 , Modifié à 16h02, le 21 juin 2017

Les députés communistes auront leur propre groupe, distinct de celui de la France insoumise
André Chassaigne © BERTRAND GUAY / AFP
Image Etienne Baldit


GROUPE À PART - C'était l'un des questionnements du début de cette nouvelle législature : les députés communistes et France insoumise allaient-ils cohabiter au sein d'un groupe commun à l'Assemblée nationale ? La chose semblait compliquée, au terme d'une campagne législative qui avait vu voler en éclats l'accord qui liait les deux formations durant la campagne présidentielle. Et le conflit entre le PCF et LFI n'est pas encore terminé.

André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme et truculent patron du groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine, Front de Gauche) de 2012 à 2017, l'a annoncé mercredi 21 juin au cours d'une conférence de presse à l'Assemblée : les élus communistes s'allieront à nouveau à quatre députés d'outre-mer pour atteindre le seuil de 15 membres nécessaires à la création d'un groupe.







De leur côté, Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis sont assez nombreux pour constituer un groupe à eux seuls, forts de leurs 17 députés. La droite ne sera donc pas la seule à se retrouver écartelée entre deux groupes indépendants.

Cela dit, le dialogue n'est pas totalement rompu pour autant entre les deux composantes de la gauche critique. Auprès de Marianne mardi, André Chassaigne évoquait déjà cette probable séparation qui n'empêcherait pas un travail en commun : "L'objectif est la visibilité de la gauche radicale dans cette nouvelle Assemblée. Il faudra qu'on organise, s'il y a deux groupes, une sorte d'inter-groupe, avec une expression commune, et un cadre de travail commun.

Ce mercredi, cette architecture est toujours d'actualité :









Affaire à suivre, donc.





À LIRE SUR LE LAB :

Thierry Solère dévoile le nom à rallonge du groupe parlementaire de droite indépendant de Les Républicains

Du rab sur le Lab

PlusPlus