Les doutes abyssaux d’Emmanuel Macron après le premier tour de la présidentielle : "Je peux ne pas finir mon mandat du tout"

Publié à 08h17, le 26 janvier 2018 , Modifié à 08h17, le 26 janvier 2018

Les doutes abyssaux d’Emmanuel Macron après le premier tour de la présidentielle : "Je peux ne pas finir mon mandat du tout"
© AFP
Image Amandine Réaux


"France is back", a clamé Emmanuel Macron à Davos, le 24 janvier. Une punchline ultraconfiante pour mettre en avant le rôle que la France avait à jouer sur la scène internationale. Par ses choix tranchés (sur les ordonnances ou encore Notre-Dame-des-Landes), le Président se montre très sûr de lui. Mais il n’a pas toujours eu cette attitude.

Au détour d’un portrait d’Édouard Philippe, publié ce 26 janvier dans M le magazine du Monde, on apprend ainsi les doutes abyssaux qui ont habité Emmanuel Macron après sa qualification au second tour de la présidentielle. À celui qui deviendra son Premier ministre, il confie, lors de leur entrevue le 24 avril 2017 :



Tout peut arriver. Je peux aussi finir comme Hollande. Et aussi ne pas finir mon mandat du tout…

Une manière aussi de presser son interlocuteur d’accepter sa proposition. "Vous n’allez pas perdre votre temps à reconstruire la droite alors qu’il faut reconstruire la France", lance aussi Emmanuel Macron à Édouard Philippe, encore membre de LR à l’époque. Les deux hommes s’entendront finalement le 15 mai 2017 pour former le couple exécutif.

Du rab sur le Lab

PlusPlus