Les grosses caricatures de François Fillon sur les programmes d'histoire à l'école

Publié à 00h33, le 25 novembre 2016 , Modifié à 00h35, le 25 novembre 2016

Les grosses caricatures de François Fillon sur les programmes d'histoire à l'école
François Fillon © Capture d'écran TF1
Image Sylvain Chazot


C'est un combat auquel tient beaucoup François Fillon : entamer une refonte totale des programmes d'histoire en confiant à des académiciens la réécriture de ces programmes afin d'établir un "récit national". Le sujet a été évoqué durant le débat l'opposant à Alain Juppé, ce jeudi 24 novembre, sur TF1, France 2 et France Inter.

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a répété que, d'après lui, "les programmes d'histoire aujourd'hui, pour une grande partie d'entre eux, sont rédigés par des idéologues qui veulent justement imposer leur vision de la société". Échangeant avec les journalistes, il a ajouté :

-          François Fillon : Il suffit de lire les manuels d'histoire, de lire les instructions qui sont données…

-          Alexandra Bensaid : Qu'est-ce qui ne vous plaît pas monsieur Fillon dans les manuels d'histoire ?

-          François Fillon : Ce qui ne me plaît pas, c'est qu'on choisit les dates, les périodes, les hommes qui correspondent à l'idéologie qu'on défend.

-          Gilles Bouleau : Quels sont les personnages, les lieux, qui ne sont pas aujourd'hui dans les livres d'histoire ?

-          François Fillon : Ah bah y en a plein. Je pourrais vous donner la liste. Dans la dernière instruction qui a été donnée par l'inspection générale, on enlève Clovis, Jeanne d'Arc… Voltaire et même Rousseau ne sont plus au programme.

Et François Fillon de préciser que c'est au primaire qu'il veut que soit enseigné ce récit historique "qui commence avec le début de l'histoire de France, qui finit avec la fin et qui intègre toute l'histoire".

Cet argument de François Fillon n'est pas nouveau. Fin août, à Sablé-sur-Sarthe, le candidat à la primaire de la droite avait affirmé que "les jeunes Français ignorent des pans de leur Histoire ou, pire encore, apprennent à en avoir honte". Dans une tribune parue dans Le Figaro début septembre, l'ancien Premier ministre avait été ajouté :

À cette rentrée disparaissent du programme plusieurs personnages importants français et européens : Jules César, Vercingétorix, Hugues Capet, Jeanne d’Arc, Gutenberg, Christophe Colomb, Copernic, Galilée, Richelieu, et même Voltaire et Rousseau! Nous ne pourrons pas former une Nation solide en lui faisant rejeter son passé. Notre histoire a des moments glorieux, des moments tragiques mais elle est un tout. Nous devons l’assumer et nous n’avons pas à nous en excuser.

Sauf que comme l'ont parfaitement démontré Les Décodeurs du Monde et Désintox de Libération, ces prétendues disparitions sont très fortement exagérées par François Fillon. Lui qui a répété plusieurs fois aux journalistes au cours de ce débat de ne pas tomber dans la caricature s'est jeté en plein dedans.

Les Décodeurs détaillaient, dès fin août, les thèmes abordés en histoire. On pouvait donc voir que Clovis était bien enseigné en CM1, dans l'ensemble Et avant la France ? (préhistoire, puis Histoire des Celtes, Gaulois, Grecs, Romains, Clovis et Charlemagne, Mérovingiens, Carolingiens…). Voltaire et Rousseau sont quant à eux fort logiquement évoqués en quatrième dans l'ensemble Le XVIIIe siècle. Expansions, Lumières et révolutions.

Même constat du côté de Désintox qui, dès septembre, expliquait que François Fillon disait un petit peu n'importe quoi en expliquant que tous les personnages suscités ont disparu des manuels scolaires.

À voir ci-dessous dans cette vidéo produite avec Arte :





Les Décodeurs du Monde notent toutefois que Jeanne d'Arc n'est plus nommément citée dans les programmes mais peut être évoquée en cinquième dans l'ensemble Société, Eglise et pouvoir politique dans l’Occident féodal.  





(captures du site du ministère de l'Education nationale)

Du rab sur le Lab

PlusPlus