Les Jeunes socialistes des Hauts-de-Seine décident d'entrer "en résistance" contre le nouveau gouvernement

Publié à 19h31, le 27 août 2014 , Modifié à 19h33, le 28 août 2014

Les Jeunes socialistes des Hauts-de-Seine décident d'entrer "en résistance" contre le nouveau gouvernement
François Hollande, Michel Sapin et Emmanuel Macron à l'Elysée © Reuters

Les mots sont forts. Dans un communiqué publié sur son site internet, le mouvement des jeunes socialistes des Hauts-de-Seine déclare entrer en "résistance" contre le gouvernement Valls II. Déçu de voir Arnaud Montebourg et Benoit Hamon sortir du gouvernement, déçu de voir Emmanuel Macron prendre les clés de Bercy, le MJS92 tape fort contre le nouveau gouvernement :

La décision de remanier le gouvernement suite aux propos d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon est totalement antidémocratique et ressemble au limogeage de Delphine Batho survenu en juillet 2013. Cet autoritarisme récurrent démontre les limites institutionnelles de la Vème République et le surplus d’attributions octroyées au pouvoir exécutif.

Plus précisément, la nomination d'Emmanuel Macron au ministère de l'Economie est vécue comme un symbole fâcheux :

La nomination d’un ancien banquier d’affaires au ministère de l’économie constitue un coup de poignard aux jeunes et aux travailleurs qui ont voté pour le changement le 6 mai 2012.

Concrètement, les moyens d'action de "résistance" de ces jeunes socialistes sont limités. Ceux-ci ajoutent même qu'ils soutiendront les initiatives parlementaires "en faveur d'une politique tournée vers la justice".

Contactée par le Lab, la présidente des Jeunes socialistes, Laura Slimani, ne souhaite pas commenter cette prise de position, et nous renvoie vers le communiqué de presse de son organisation, qui appelle le gouvernement à "ne pas renoncer au débat à gauche".



A lire également sur le Lab :

>> Les tweets "favoris" peu amènes de @partisocialiste après la nomination d'Emmanuel Macron au gouvernement

Du rab sur le Lab

PlusPlus