Les petits conseils musicaux de François Mitterrand à Michel Sardou

Publié à 17h50, le 27 août 2015 , Modifié à 17h50, le 27 août 2015

Les petits conseils musicaux de François Mitterrand à Michel Sardou
François Mitterrand et Michel Sardou © GERARD FOUET / AFP

FAN DES ANNÉE 80 - Sachez-le : François Mitterrand était hyper fan de Michel Sardou. Toujours prompt à surprendre son monde, "Tonton" aimait beaucoup le chanteur, qu'on place d'une manière générale plutôt à droite. C'est l'artiste lui-même qui l'explique dans la revue Schnock, en kiosques le 2 septembre et dont le JDD dévoile déjà quelques extraits ce jeudi 27 août.

François Mitterrand adorait donc l'interprète des Lacs du Connemara. À tel point qu'un jour, il l'a convié à l'Élysée, comme ça, juste pour le plaisir (alors que ce n'est pas lui qui chante cette chanson mais bon, passons). " Son idée, c’était de faire connaissance avec moi", raconte Michel Sardou à Schnock. Il ajoute :

Il connaissait toutes mes chansons. Je n’ai jamais vu ça. C’était surprenant. [...] Il voulait me connaître parce qu’il aimait beaucoup mes chansons, dont celle-ci en particulier : 'Je ne suis pas mort, je dors'. Il me dit : 'Vous devriez la remettre dans votre tour de chants.' Il savait tout ! (Rires).

 

L'histoire ne dit pas si l'artiste a écouté ce conseil mitterrandien. On apprend en revanche que le président de la République connaissait vraiment très bien son Sardou. Le chanteur évoque avec François Mitterrand l'un de ses titres les plus controversés, Je suis pour, pour lequel Michel Sardou a été accusé de faire l'apologie de la peine de mort. Il explique :

Et on en vient à toutes les chansons. Il les passe en revue, y compris 'Je suis pour'. Il me dit : 'La maladresse, c’est le titre.' Il avait très bien compris : 'Vous auriez appelé ça 'Le Talion', vous auriez été moins emmerdé. Bon vous étiez jeune, on pardonne.'

 

Savoureux quand on se souvient que quatre ans après la sortie de cette chanson, la peine de mort était abolie en France, sous l'impulsion de François Mitterrand.

 

[BONUS TRACK]

François Mitterrand savait bien recevoir. Quand il a accueilli Michel Sardou à l'Élysée, le chef de l'État n'a pas fait les choses à moitié. L'artiste raconte :

 

Je me retrouve tout seul à l’Élysée, champagne à la main. J’attends. On ouvre les portes, et je vois arriver le roi de France, qui commence par me dire : 'Cher Michel, j’ai mis le couvert, j’ai choisi les couverts de Georges Pompidou, parce que je sais que vous avez collé des affiches pour lui.'

Du rab sur le Lab

PlusPlus