Les proches de Manuel Valls lancent l'association de financement de leur micro parti

Publié à 19h27, le 08 janvier 2016 , Modifié à 06h33, le 11 janvier 2016

Les proches de Manuel Valls lancent l'association de financement de leur micro parti
Christophe Caresche et Gérard Collomb © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Ici Paris. Les Vallsistes parlent aux Vallsistes. Ce n'est pas nouveau. Le mouvement Le Pôle des Réformateurs, qui rassemble ce qu'il se fait de mieux dans l'aile droite du PS, a été lancé en août 2014 à Lyon.

La nouveauté de ce début janvier est que le mouvement évolue. La Lettre A (article payant) annonce jeudi 7 janvier que les proches de Manuel Valls ont décidé de se rassembler dans un micro-parti "en vue de 2017 et au-delà". Concrètement, Le Pôle des Réformateurs est désormais habilité à recevoir des dons, comme le confirme une publication du Journal officiel du 24 octobre dernier.


Le 16 décembre, le JO publiait également des décisions "portant agrément d'associations de financement d'un parti ou d'une organisation politique" et visant notamment Le Pôle des Réformateurs.


Mais il ne faudrait surtout pas voir dans cette évolution les prémices d'une quelconque candidature de Manuel Valls à la prochaine élection présidentielle. C'est ce qu'assure au Lab Christophe Caresche, député PS de Paris et membre du Pôle des Réformateurs. "Ce micro-parti, c'est une facilité technique pour financer un certain nombre d'événements, comme l'université d'été qu'on a organisée en juillet et à laquelle était venu Emmanuel Macron", explique-t-il. Le Pôle des Réformateurs comptant une centaine d'adhérents environ, les dons ne devraient donc pas dépasser les quelques milliers d'euros.

Voilà de quoi tuer dans l’œuf toute ambition présidentielle. En tous cas, si jamais Manuel Valls se lance, ce ne sera pas uniquement avec Le Pôle des Réformateurs. Christophe Caresche ajoute :

Je ne vais pas aller voir Manuel [Valls] et lui dire : 'j'ai quelques milliers d'euros, on y va !'.

 

Une précision utile. À un moment, on a cru que… Non, rien. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus