Du "spectacle effrayant" de Manuel Valls au féminisme de Marisol Touraine : les réactions politiques au discours du 1er mai de Marine Le Pen

Publié à 14h53, le 01 mai 2015 , Modifié à 18h24, le 01 mai 2015

Du "spectacle effrayant" de Manuel Valls au féminisme de Marisol Touraine : les réactions politiques au discours du 1er mai de Marine Le Pen
Montage le Lab via AFP

L'évènement de ce 1er mai 2015, c'était le discours perturbé de Marine Le Pen en hommage à Jeanne d'Arc. Perturbé par le tour d'honneur de Jean-Marie Le Pen mais également par l'intervention des Femen en plein discours de la présidente frontiste.

Mais le 1er mai, c'est surtout la fête du Travail en France. Ce que n'a pas oublié de souligner Manuel Valls dans un tweet fustigeant au passage le "spectacle effrayant" du rassemblement frontiste. De quoi confirmer le "réflexe tweet" du Premier ministre. 

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a également réagi via Twitter à l’événement en dénonçant la "récupération" de figures féministes citées par Marine Le Pen, comme Olympe de Gouges, considérée comme l'une des premières féministes. Tellement féministe que la boutique de l'Assemblée nationale avait eu la *bonne idée* d'en faire la figure d'un tablier

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, a lui inventé un "#notre 1er mai" pour rappeler que cette journée n'est pas uniquement placée sous le sceau du Front national. Dans un discours place Léon Blum, il en a profité pour attaquer l'UMP et notamment le comportement de Laurent Wauquiez sur l'affaire Chloé. Une attitude déjà remise en cause dans les rangs de l'UMP.

Najat Vallaud-Belkacem, a également utilisé Twitter pour réagir à la manifestation du Front national. Alors que certains journalistes du Petit Journal de Canal Plus ont été agressés, notamment à coups de parapluie, la ministre de l'Éducation nationale a soutenu les journalistes avant d'affirmer que ces violences montraient que "rien n'a changé" au Front national. 

À l'UMP aussi, on a tenu à réagir à l’événement organisé par le Front national. Et le premier à dégainer est Chjristian Estrosi, récemment accusé de "plagiat" par Aymeric Chauprade (FN) pour son utilisation du terme "cinquièmes colonnes". Malgré tout le maire de Nice a dénoncé via Twitter "la doctrine politique" du parti basée selon lui sur "la violence et la haine". 

Nicolas Sarkozy a également réagi, sans l'évoquer directement cependant, à la manifestation frontiste. Dans un tweet mettant en avant les valeurs de "travail, d'effort et du mérite" du 1er mai, il dénonce "l'outrance et la violence de certains"(suivez-son regard).

[EDIT 16h01] Ajout du tweet de Najat Vallaud-Belkacem

[EDIT 17h58] Ajout des tweets de Christian Estrosi et de Nicolas Sarkozy

Cet article est en cours de construction

Du rab sur le Lab

PlusPlus