Le trésorier de l’UMP et soutien de François Fillon, Dominique Dord, a regretté, vendredi 23 novembre au figaro.fr, que le parti n’ait pas eu recours au vote électronique pour l’élection de son président. 

Ca a été une énorme erreur.

Vendredi, Dominique Dord s’est confié au Figaro sur ses regrets concernant le vote électronique pour élire le président de l’UMP. Non seulement en termes d’organisation, mais en termes financiers, explique le trésorier de l’UMP, déjà en délicatesse au niveau économique.

Il pointe, non pas la fracture qui traverse le mouvement telle que l’a décrit François Fillon, mais la facture qui sera lourde à solder : 

Au final, toute cette histoire va nous coûter plus cher. On a dû recruter des huissiers de 8h à 22h pour surveiller le scrutin. La facture sera énorme.

Lefigaro.fr souligne les propos de Jean-Jacques Peretti, ancien ministre d’Alain Juppé, qui a expliqué que l’huissier mobilisé dans sa commune de Sarlat lui avait coûté 2200 euros. Un montant qui a pu monter jusqu’à 4000 euros à Paris, selon des responsables UMP locaux. Soit 400 euros de l’heure, sachant "qu’au moins 180 huissiers ont été déployés dimanche dernier à travers la France", écrit le site internet du quotidien.

Dominique Dord peut exprimer des regrets car c’est l’équipe de François Fillon qui avait fait écarter l’idée d’en appeler au vote électronique, moins fiable selon eux que le vote papier.  

Et le Figaro de rappeler les propos tenus en juillet dernier par "un lieutenant de l’ancien Premier ministre" : 

Le vote électronique se fait via des identifiants distribués par le siège et donc par Copé. Autant s'épargner la peine de voter et déclarer Copé vainqueur.

 

Du rab sur le Lab