L’ex-députée écolo Isabelle Attard se verrait bien chroniqueuse sur les chaînes d’info

Publié à 11h28, le 20 juin 2017 , Modifié à 11h31, le 20 juin 2017

L’ex-députée écolo Isabelle Attard se verrait bien chroniqueuse sur les chaînes d’info
© ERIC FEFERBERG / AFP

RECONVERSION – Mais que vont bien pouvoir faire les 429 députés sortants, les battus comme ceux qui renoncé à se représenter ? Une nouvelle vie s’ouvre à eux, pleine d’opportunités. Avec, pour ceux qui en ont encore l’âge, un retour à la vie active après une carrière politique parfois (très) longue.

Isabelle Attard n’a passé que cinq ans à l’Assemblée, mais elle doit elle aussi trouver comment se reconvertir. Cette ancienne directrice de musée, battue dimanche 11 juin dans sa circonscription du Calvados, a quelques pistes. Interrogée par Arrêt sur images, lundi 19 juin, sur un éventuel poste de chroniqueuse sur une chaîne d’info, l’ex-élue écolo répond illico :

 

"

Je réponds présente ! J’ai été un peu journaliste il y a longtemps. J’ai été pigiste dans la presse écrite et mon père était journaliste radio. C’est un milieu qui m’intéresse. 

"

Lorsqu’elle était étudiante, dans les années 1990, Isabelle Attard a ainsi pigé au journal La République du Centre. Ce sont les plateaux télé, qu’elle a fréquentés en tant que députée, qui ont désormais sa faveur.

Ségolène Royal, ex-ministre de l’Environnement qui n’a pas réussi à se recaser dans le gouvernement Macron, aimerait elle aussi "beaucoup" se reconvertir comme chroniqueuse politique.

Elles ne sont pas les seules responsables politiques à (vouloir) céder aux sirènes du PAF. C’est le cas l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy Roselyne Bachelot, successivement chroniqueuse sur C8 puis animatrice de 100% Bachelot sur RMC (et désormais annoncée sur LCI), de l’ex-eurodéputé écolo Daniel Cohn-Bendit (Europe 1) ou encore de l’ex-ministre de l’Intérieur/président de l’Assemblée nationale/président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré, qui anime une émission "d’humeur et d’humour" sur Paris Première, Conseil d’indiscipline, et intervient aussi sur Europe 1.

Du rab sur le Lab

PlusPlus