L'ex-ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol s’inquiète d’une réduction du budget à l’égalité femmes-hommes

Publié à 17h31, le 17 juillet 2017 , Modifié à 17h31, le 17 juillet 2017

L'ex-ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol s’inquiète d’une réduction du budget à l’égalité femmes-hommes
© FRED DUFOUR/AFP
Image Amandine Réaux


En annonçant le 11 juillet que l’ensemble des ministères allaient devoir se serrer la ceinture, le gouvernement s’est attiré les foudres du chef d’état-major des armées, Pierre de Villiers. Mais pas que. Ce lundi 17 juillet, Laurence Rossignol s’inquiète de la réduction du budget du secrétariat d'État à l’égalité femmes-hommes (rattaché à Matignon), dans une lettre ouverte à Édouard Philippe.





L’ex-ministre des Droits des femmes rappelle que "le budget dédié à l’égalité femmes-hommes ne représente que 0,05% du budget de l’État et s’élève environ à 30 millions d’euros" et que "plus des deux tiers de ces crédits sont affectés aux associations". Selon la sénatrice socialiste, restreindre ce budget serait dérisoire pour les économies à réaliser (4,5 milliards au total), mais à la fois inquiétant pour les associations :



Quel montant pouvez-vous espérer ? Quelques millions d’euros ! Une nanoparticule dans les 4,5 milliards que vous cherchez.

En revanche, pour des associations déjà en tension, ces quelques millions de baisse des subventions allouées entraîneront mécaniquement la réduction du nombre de femmes accueillies et la fermeture de structures.

Aussi, monsieur le Premier ministre, je vous demande solennellement, dans le respect des engagements pris par le président de la République, d’épargner le budget du secrétariat d’État à l’égalité femmes-hommes.


Dimanche, plusieurs associations féministes sont montées au créneau, dénonçant, selon Le JDD, une réduction d’un quart des subventions dont elles dépendent pour accueillir les victimes d’agressions ou de harcèlement. Ce que Marlène Schiappa a qualifié de "fake news", son entourage assurant à LCI que "les associations dont l'objet est l'accueil de femmes victimes de violences sexistes et sexuelles n'auront aucune baisse de subvention du ministère".

Le site assure en revanche que "le cabinet ne dément pas une baisse des subventions à certaines associations, à l'instar de l'ensemble du monde associatif dans le cadre de la baisse générales des budgets ministériels". "Les subventions d'associations qui ne rendent pas compte de ce qu'elles font de l'argent public ou n'ont pas rempli de dossier de demande cette année" seraient touchées en priorité mais auraient déjà été prévenues.

Par ailleurs, Laurence Rossignol, comme plusieurs associations féministes, rappelle dans son courrier qu’Emmanuel Macron n’a pas tenu sa promesse de campagne de conserver un ministère plein et entier consacré à l’égalité femmes-hommes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus