L’ex-ministre PRG Thierry Braillard renonce aux législatives et se retire de la vie publique à cause d’Emmanuel Macron

Publié à 18h43, le 15 mai 2017 , Modifié à 21h50, le 15 mai 2017

L’ex-ministre PRG Thierry Braillard renonce aux législatives et se retire de la vie publique à cause d’Emmanuel Macron
Thierry Braillard se met en retrait de la vie publique. © THOMAS SAMSON / AFP

Le 23 mars, Thierry Braillard apportait son soutien à Emmanuel Macron, trahissant l’engagement de son parti le PRG qui soutenait Benoît Hamon (en vertu des règles de la primaire de la Belle Alliance Populaire). Ce lundi 15 mai, l’ex-secrétaire d’État aux Sports met fin à un soutien qui aura duré moins de deux mois. Et le nouveau Président n’est pas étranger à ce choix.

Dans un post Facebook, le vice-président du PRG annonce "renoncer" à sa candidature aux législatives dans la première circonscription du Rhône. Il avait commencé sa campagne sans avoir été officiellement investi, et s'était vu finalement opposer un candidat La République en Marche (LREM). Il déclare :

"

J’ai décidé de renoncer à me présenter à l’élection législative de juin prochain dans la première circonscription du Rhône, celle où les Lyonnaises et les Lyonnais m’avaient accordé leur confiance en 2012.

"

Thierry Braillard met en avant sa déception face au "progressis[me]" qu’Emmanuel Macron entend incarner, et qui s’est finalement transformé, affirme-t-il, en "non-respect de la parole donnée" :

"

Je le fais après avoir mûrement réfléchi à la situation. Le non-respect de la parole donnée, les guérillas menées et petites intrigues ne correspondent guère à l’idée que je me fais de la politique. J’ai cru, en apportant mon soutien au candidat En Marche ! Emmanuel Macron, que l’un des premiers objectifs était la rénovation profonde de la vie politique et le rassemblement des progressistes.



Or la division des forces de progrès et la tournure que prend la campagne sont mortifères, et pourraient conduire in fine à l’élection de la candidate de la droite dure et conservatrice dans cette circonscription pourtant ancrée à gauche. Je ne souhaite pas ajouter à ces divisions : ma volonté de privilégier l’intérêt général et de voir triompher les valeurs de progrès m’amènent aujourd’hui à prendre cette difficile décision personnelle.

"

 

Thierry Braillard, désormais ex-ministre et candidat éphémère à sa succession à l’Assemblée nationale, annonce ce faisant son "retrait de la vie publique". Il se consacrera "à nouveau à [son] activité professionnelle, celle d’avocat au Barreau de Lyon".

[EDIT 21h50]

L'entourage de Thierry Braillard tient à préciser que les attaques sur le "non-respect de la parole donnée" et les "guérillas" visent en réalité le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb (PS) :

 

"

Les 'pressions et guérillas' ont été exercées par l'entourage [de Gérard Collomb] et ont mené à l'investiture d'un candidat En Marche ! contre lui dans cette circonscription, qu'il avait pourtant conquise en 2012 avec le soutien du même Collomb. Les manquements à la parole donnée font référence à des prises de position publiques (Progrès du 30 août 2016 et vœux à la presse du 7 janvier 2017) et privées de Gérard Collomb en faveur de Thierry Braillard avant de lui retirer son soutien sans explications il y a quelques semaines.

"

#





À LIRE SUR LE LAB :

Législatives : Thierry Braillard se fait rappeler à l'ordre par En Marche! après avoir commencé sa campagne sans attendre l’investiture

Du rab sur le Lab

PlusPlus