Loi de "régulation", de "confiance", de "moralisation : mais comment elle s'appelle cette loi ?

Publié à 11h34, le 25 juillet 2017 , Modifié à 13h43, le 28 juillet 2017

Loi de "régulation", de "confiance", de "moralisation : mais comment elle s'appelle cette loi ?
Nicole Belloubet et François Bayrou. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Pour tenter d'y voir un peu plus clair quant au parcours sinueux du nom de la loi de moralisation, au Lab, on s'est dit qu'on allait contacter un député qui a suivi le dossier de près. Olivier Dussopt (Nouvelle gauche) nous a répondu ceci :



J'aimerais m'y retrouver aussi. Je finis par me dire que le titre n'est pas le plus important.


Alors, on a bien failli abandonner.

Mais nous avons tenu bon. Du texte qui a scellé l'alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron, juste avant l'élection présidentielle, à la dernière version de Nicole Belloubet, le texte a subi six modifications. Et encore, les députés LREM aimeraient bien ajouter une touche finale.

Voici donc le parcours du nom de cette fameuse loi :





Quoi qu'il en soit, nous, au Lab, on continuera à l'appeler "loi de moralisation".

[BONUS TRACK] Soutine au webmaster

On ne veut pas blâmer les services du Parlement, mais il faut avouer qu'au sujet du nom de cette loi de moralisation, on s'y perd. Jugez vous-même sur ce florilège de capture-écrans, des sites de l'Assemblée et du Sénat :







A LIRE AUSSI SUR LE LAB

> VIDÉO – Le revirement du gouvernement et de la majorité sur la suppression de la réserve ministérielle









[Edit 28/07]

Ce sera donc "loi pour la confiance dans l'action politique". Vendredi 28 juillet, en séance à l'Assemblée, l'amendement déposé par des députés LREM et LR a été adopté, modifiant le "publique" qui devient donc "politique". C'est la sixième fois que cette loi change de nom depuis son lancement lors de l'accord électoral entre Emmanuel Macron et François Bayrou, le 22 février dernier.





#

Du rab sur le Lab

PlusPlus