Loi sur les hydrocarbures : Julien Aubert (LR) explique à Nicolas Hulot que son texte ne traite que 0.00018 % du problème mondial

Publié à 18h08, le 10 octobre 2017 , Modifié à 18h08, le 10 octobre 2017

Loi sur les hydrocarbures : Julien Aubert (LR) explique à Nicolas Hulot que son texte ne traite que 0.00018 % du problème mondial
Image Aurélie Marcireau


Ce mardi 10 octobre,les députés votent le projet de loi défendu par Nicolas Hulot sur la fin de la recherche et de l’exploitation des hydrocarbures en France, une promesse d’Emmanuel Macron qui vise à mettre fin à la production des hydrocarbures en France à l’horizon 2040. Dernier intervenant avant le vote, le député LR Julien Aubert vient expliquer le positionnement de son groupe. Et il a choisi de calmer l’enthousiasme des troupes. Il explique dans un beau brouhaha :   



J’ai entendu parler "sens de l’Histoire", "texte ambitieux", "de la France devenue leader mondiale". Je tiens à ce que la pression retombe quelque peu dans cet hémicycle.

Et pour faire baisser "la pression", il se lance dans une démonstration. Il explique que ce texte ne traite qu'une toute petite partie du problème mondiale. Une explication un peu alambiquée pour démontrer que ce que résout ce texte à l'échelle mondiale est l'équivalent de deux hémicycle par rapport à la superficie de la France. Il se lance : 



Monsieur le ministre, (…) connaissez-vous la superficie de l’hémicycle ? Elle est de 540 mètre carré. Si on doublait la surface de l’hémicycle on aurait environ 1000 m². (…) 1000 m² ! Chers collègues, si on rapportait ces 1000 m² à la superficie de la France, on obtiendrait très exactement le pourcentage d’économie de gaz à effet de serre par rapport à la totalité de la consommation mondiale. C’est à dire que nous traitons aujourd’hui 0.00018 % du problème ! Alors maintenant que vous êtes revenus sur des ratios qui permettent de relativiser l’ambition de ce texte : 0.00018 % du problème. Je me permets monsieur le ministre de vous expliquer pourquoi nous voterons majoritairement  contre ce texte.

Voir la vidéo : 



Et le député LR, candidat à la présidence de son parti, d’expliquer que la plupart des élus LR ne voteront pas un texte qui "reflète une absence totale de politique industrielle". Il attaque le ministre : "Sur la politique industrielle, c’est tout simplement la volonté de supprimer toute recherche et puisque vous aimez les animaux, vous nous l’aviez expliqué la dernière fois, nous n’aimons pas beaucoup les autruches." 

Le texte a néanmoins été adopté par les députés  par 316 voix contre 69.



Du rab sur le Lab

PlusPlus