Loi Travail : Emmanuel Macron veut déjà revenir sur certaines concessions de l’exécutif

Publié à 14h50, le 15 mars 2016 , Modifié à 15h48, le 15 mars 2016

Loi Travail : Emmanuel Macron veut déjà revenir sur certaines concessions de l’exécutif
Emmanuel Macron. © PATRICK KOVARIK / AFP
Image Sébastien Tronche


RECULER POUR MIEUX SAUTER - Un tout petit peu mis sur la touche sur la loi El Khomri portant sur la réforme du Code du travail, Emmanuel Macron contre-attaque. L’iconoclaste ministre de l’Economie a estimé ce mardi 15 mars que la version revue et corrigée du projet de loi présenté par Manuel Valls et Myriam El Khomri était "un bon texte". Mais il a aussi (surtout ?) jugé qu’il fallait "aller plus loin". "Je pense que c’est faisable", a-t-il renchéri.

Au Monde de ce mardi, Emmanuel Macron précise sa pensée. Notamment sur le recul du gouvernement sur le travail des apprentis. Il dit, assurant par là qu’il se positionnera dans le débat parlementaire pour que l’exécutif revienne sur les concessions faites par François Hollande et Manuel Valls :

J’espère que le débat parlementaire permettra de réintroduire des dispositions de bon sens qui ont été retirées à la demande des syndicats réformistes et des organisations de jeunesse.

Le message à l'Unef et à la CFDT - et à l'exécutif qui a écouté leurs revendications - est passé. Et Emmanuel Macron d’ajouter :

A force de vouloir prendre des mesures protectrices pour les jeunes, on ne les protège pas au travail mais on les protège du travail. J’avoue que je n’arrive pas à m’y résoudre.

"Ce texte est un bon texte qui permet une avancée. Le Premier ministre et le gouvernement souhaitaient aller plus loin, face aux protestations, ils ont, de manière réaliste, décidé d'adopter un nouveau texte avec des avancées importantes, ont ajouté certaines choses, en ont retiré d'autres", a déclaré le ministre lors d'un point de presse à Cannes, où il inaugurait le marché international des professionnels l'immobilier (MIPIM).

Des critiques voilées contrebalancées par le ministre de l’Economie, qui s'est notamment réjoui que "la réforme du licenciement économique (soit) préservée", mais qui a concédé :

Avance-t-on aussi loin qu'on l'avait voulu ? D'évidence non. Mais je pense que c'est un texte important qui va permettre de vraies avancées.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Myriam El Khomri rappelle que la loi travail est SA loi

Loi Travail ou comment Manuel Valls devint l'homme des compromis

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

El Khomri : la garantie jeunes "ne coûtera rien aux entreprises"

Devant sa majorité, Manuel Valls fait son mea culpa sur la loi El Khomri

Du rab sur le Lab

PlusPlus