Longuet drague les électeurs FN dans Minute

Publié à 09h24, le 01 mai 2012 , Modifié à 09h24, le 01 mai 2012

Longuet drague les électeurs FN dans Minute
Gérard Longuet au congrès du Medef en septembre 2011 (Reuters).

Les appels aux électeurs de Marine Le Pen continuent. Cette fois, c'est Gérard Longuet qui part en émissaire du président de la République dans le très droitier hebdomadaire Minute.
"Les patriotes ne peuvent pas laisser passer François Hollande, lance le ministre de la Défense qui ne rate pas l'occasion de flatter la fibre nationale des électeurs.

  1. “Il y a une différence notable entre Marine Le Pen et son père"

    Sur lesinrocks.com

    Gérard Longuet en pleine drague. Dans l'hebdomadaire Minute, le ministre de la Défense part à la conquête de l'électorat FN. Ancien d'Occident, la rhétorique d'extrême droite est bien maîtrisée par ce compagnon de route de Nicolas Sarkozy. 

    Dans le numéro de Minuteà paraître mercredi, Gérard Longuet déclare que "les patriotes ne peuvent pas laisser passer François Hollande". 

    Et le ministre de la Défense ouvre la porte à des discussions avec le Front national en estimant que Marine Le Pen n'est pas comme son père  et qu'il possible d'échanger avec elle : 

    "

    Il y a une différence notable entre Marine Le Pen et son père. Tout le monde sait que je connais bien Jean-Marie Le Pen et il est certain que ce dernier n’a jamais pu résister au plaisir des provocations. Sa fille ne souffre pas de ce handicap et nous n’aurons pas, avec elle, de 'Durafour crématoire' et autre 'détail'.

    Tant mieux, car il sera désormais possible de parler de sujets difficiles avec un interlocuteur qui n’est pas bienveillant, mais qui, au moins, n’est pas disqualifié.

    "

    Gérard Longuet en profiter pour taper sur la gauche et dénoncer ce que le journal appelle "la gauche socialo-communiste" :

    "

    La gauche n’a jamais eu aucun droit moral à nous imposer quoi que ce soit. Je rappelle qu’il y a chez eux des communistes, qui sont à l’origine de millions de morts et du pacte germano- soviétique qui a débouché sur la tragédie de la Seconde Guerre mondiale.

    "

    Enfin, en cas de second tour entre le Front national et le Parti socialiste, le ministre ne souhaite pas entendre parler de front républicain. Contrairement à Chantal Jouanno et Nathalie Kosciusko-Morizet, Gérard Longuet affirme "ne pas pouvoir voter pour la gauche socialo-communiste", précisant "ne pas pouvoir voter non plus pour le Front national, qui conduit certaines aspirations légitimes de ses électeurs dans l’impasse”.

    La page complète :

    View more documents from lesinrocks

Du rab sur le Lab

PlusPlus