Louis Giscard d’Estaing brigue la présidence de l’UDI pour "regrouper toutes les sensibilités" entre Wauquiez et Macron

Publié à 07h31, le 16 novembre 2017 , Modifié à 07h31, le 16 novembre 2017

Louis Giscard d’Estaing brigue la présidence de l’UDI pour "regrouper toutes les sensibilités" entre Wauquiez et Macron
Louis Giscard d'Estaing, fils de. © AFP
Image Sébastien Tronche


Le saviez-vous ? Malgré la réconciliation des Partis radicaux valoisiens et de gauche, malgré la volonté des Constructifs de construire un parti de centre-droit plutôt bienveillant envers Emmanuel Macron, malgré l’appel d’Alain Juppé à un "grand mouvement central" et malgré la sortie de retraite de Jean-Louis Borloo pour donner un coup de main à Emmanuel Macron sur la politique de la ville, l’UDI existe toujours. Eh oui. Au point que les premiers candidats à la succession de son président, Jean-Christophe Lagarde, se font connaître.

Ainsi, un premier candidat est sorti du bois du Massif central mercredi 15 novembre en la personne de Louis Giscard d’Estaing, fils de – il adore préciser à propos de Valéry Giscard d’Estaing que "Lui, c’est lui, moi c’est Louis" - et maire UDI de Chamalières. Présidé par Jean-Christophe Lagarde depuis 2014 malgré "la victoire morale" d’Hervé Morin, l’UDI doit se choisir un nouveau chef en mars 2018. "Je me présente pour affirmer cette force territoriale majeure dans la vie politique français", explique LGE à La Montagne, estimant être la personne idoine pour rassembler le centre :

Je suis en mesure de regrouper toutes les sensibilités qui constituent l’UDI et de rallier certains Constructifs.

Au Talk du Figaro, il ajoute qu’il a "une responsabilité importante pour occuper l’espace politique entre la ligne que voudrait incarner Laurent Wauquiez aux Républicains et la majorité présidentielle, à laquelle l’UDI n’appartient pas".

Du rab sur le Lab

PlusPlus