Macron en "colère" après que le sulfureux Alexandre Djouhri s'est invité dans une soirée officielle avec lui à Alger

Publié à 21h06, le 12 décembre 2017 , Modifié à 21h23, le 12 décembre 2017

Macron en "colère" après que le sulfureux Alexandre Djouhri s'est invité dans une soirée officielle avec lui à Alger
Emmanuel Macron © AFP
Image Etienne Baldit


FALLAIT PAS L'INVITER - L'homme est connu, et plutôt pas en bien. "Apporteur d'affaires" et intermédiaire officieux de l'État sur des dossiers de vente d'armes de la France au Moyen-Orient et en Afrique, il fut un homme de l'ombre familier des réseaux de Dominique de Villepin (sous la présidence de Jacques Chirac) puis de Nicolas Sarkozy. Son nom est cité dans l'affaire du financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 de ce dernier, entre autres. Mais il esquive la justice, qui cherche à l'entendre. C'est pourtant bien le même Alexandre Djouhri qui a pris part à une soirée très select en présence d'Emmanuel Macron, lors du récent déplacement du chef de l'État en Algérie. Avec "carton d'invitation aux couleurs de la République", s'il-vous-plaît, comme le révèle Le Canard Enchaîné mercredi 13 décembre.

Le 6 décembre,  il a donc pu passer sans encombre les contrôles des forces de l'ordre donnant accès à cette "réception offerte" par Emmanuel Macron "à la Résidence de France" à Alger, domicile de l'ambassadeur de France, explique l'hebdomadaire satirique. Confirmant l'information, "un porte-parole de l'Élysée" peste :



Il a été invité par l'ambassade [...]. Ce n'est pas la première fois que ce monsieur tente de croiser le Président. [...] [Cette insistance] a mis [Macron] en colère.

Reste donc à savoir comment tout cela a été rendu possible. Le *coupable* pourrait-il être Maurice Gourdault-Montagne ? Après avoir enchaîné les postes en ambassades et au Quai d'Orsay, le diplomate est aujourd'hui secrétaire général du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, portefeuille occupé par Jean-Yves Le Drian. Il fut aussi un contact privilégié d'Alexandre Djouhri, lui ouvrant les portes de la chiraquie...

Du rab sur le Lab

PlusPlus