Macron refuse que Bayrou joue le "président délégué" : "Ça ne se passe pas comme ça avec moi"

Publié à 20h18, le 16 mai 2017 , Modifié à 20h18, le 16 mai 2017

Macron refuse que Bayrou joue le "président délégué" : "Ça ne se passe pas comme ça avec moi"
© Eric FEFERBERG / AFP

De nombreux couacs ont été observés après la présentation de la première liste des candidats investis par le parti d’Emmanuel Macron pour les législatives, jeudi 12 mai. À cela est venue s’ajouter la grogne de François Bayrou concernant le faible nombre, selon lui, de circonscriptions attribuées au MoDem par LREM. Le cinquième homme de la présidentielle de 2012 avait alors fait la tournée des médias, expliquant par exemple que sans lui, Emmanuel Macron n'aurait pas été élu et que le Président allait "devoir changer de logique".

Tout cela avant même la prise de fonctions d’Emmanuel Macron.

Devant ses proches, le nouveau Président n’a pas décoléré, comme le rapporte Le Canard Enchaîné ce 16 mai :

 

"

Bayrou veut jouer les marionnettistes. Il considère qu’il m’a fait roi, que je lui dois tout, que j’ai été élu uniquement grâce à lui et qu’il a fait l’élection. Il veut jouer le président délégué, mais ça ne se passe pas comme ça avec moi.

"

Un accord entre LREM et le MoDem avait finalement été trouvé après qu’Emmanuel Macron avait tenté de calmer le jeu auprès de François Bayrou en expliquant notamment que ses "troupes [avaient] fait n’importe quoi". Ce lundi, LREM a dévoilé de nouvelles investitures avec plusieurs candidats du MoDem.

L’étape suivante a été franchie sans problème. Sans surprise, le patron du MoDem s’est dit "très heureux" de la nomination du juppéiste Édouard Philippe à Matignon.

Reste désormais l’étape de la composition du gouvernement, retardée au mercredi 17 mai.

Du rab sur le Lab

PlusPlus