Macron tient à vous faire savoir qu'Obama voulait absolument lui parler au téléphone

Publié à 18h40, le 20 avril 2017 , Modifié à 20h56, le 20 avril 2017

Macron tient à vous faire savoir qu'Obama voulait absolument lui parler au téléphone
© Montage via AFP
Image Sylvain Chazot


COM' POL' - Si par malheur vous n'avez pas entendu l'édito d'Antonin André ce jeudi 10 avril sur Europe 1, vous ignorez sans doute que les États-Unis regardent avec une très grande attention l'élection présidentielle française. Et pour cause, par les clivages qu'elle impose, cette élection déterminera l'avenir de l'Union européenne.

L'Amérique regarde avec une telle attention cette élection que ce jeudi 20 avril, Barack Obama lui-même a tenu à parler directement à l'un des favoris de cette élection présidentielle française, en l'occurrence Emmanuel Macron. L'équipe d'En Marche ! a tenu à le faire savoir en envoyant un communiqué aux rédactions en fin d'après-midi. Et voici ce qu'on peut lire :



L’ancien président des Etats-Unis d’Amérique souhaitait échanger avec lui sur la campagne présidentielle française. À cette occasion, Barack Obama a rappelé son attachement profond à la France, et l’importance qu’il accorde à la relation entre les deux pays.

Et le communiqué de préciser le contenu de la conversation, à savoir "l’avenir de l’Europe" et "les valeurs progressistes" auxquelles les deux hommes "sont tous deux très attachés". "Emmanuel Macron a chaleureusement remercié Barack Obama pour son appel amical", se conclut le communiqué. 

Ah ça, il est sympa Barack. C'est pour ça : Emmanuel Macron avait VRAIMENT envie de communiquer sur cet échange. Après le message envoyé aux rédactions, le candidat à la présidentielle a d'abord tweeté de lui une photo en noir et blanc téléphonant son nouveau copain avant de carrément diffuser une vidéodu coup de fil







Le message est clair : vous avez vu avec qui j'ai parlé aujourd’hui ? Vous êtes sûrs ? Vous avez vraiment vu ? 

Barack Obama a lui-aussi communiqué sur ce coup de téléphone, via un message de son porte-parole. L'ancien président des États-Unis ne confirme pas que c'est lui qui a voulu parler à Emmanuel Macron. Il précise en revanche avoir apprécié "l’opportunité" de s'entretenir ainsi avec le candidat à l'Élysée et rappelle son attachement à la France. Le communiqué ajoute : 



Un ralliement n'était pas le but de cet appel, le président Obama ne faisant aucun ralliement formel avant le scrutin de dimanche. 








[EDIT 20h55] Ajout tweet et vidéo

Du rab sur le Lab

PlusPlus