Macron veut réformer le droit du travail par ordonnances alors qu’il "n’y croyait pas une seule seconde" il y a 5 mois

Publié à 16h46, le 10 avril 2017 , Modifié à 13h29, le 11 avril 2017

Macron veut réformer le droit du travail par ordonnances alors qu’il "n’y croyait pas une seule seconde" il y a 5 mois
© PATRICK KOVARIC / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

En présentant son projet le 2 mars dernier, Emmanuel Macron avait prévenu l’assistance : "Notre vie politique et médiatique est ainsi faite : durant les quelques jours qui nous séparent du premier tour […], je continuerai à vous réserver quelques annonces". Et aussi de *très légères* contradictions. Dimanche 9 avril, dans une longue interview au JDD, le candidat d’En Marche ! a détaillé sa méthode de gouvernement, une fois arrivé au pouvoir. Il a ainsi annoncé son intention de réformer le droit du travail par ordonnances. Et pourtant, il ne semblait pas vraiment convaincu par cette méthode… il y a cinq mois à peine.

C’est encore de la faute des Internets si Emmanuel Macron est confronté à ses propres contradictions. Un internaute a ressorti sur Twitter une interview de l'ancien ministre de l'Economie au journal Le Monde qui date du 25 novembre dernier.

Et que disait Emmanuel Macron à propos des ordonnances ? Ben, pas vraiment du bien… Il disait au Monde :

Je ne crois pas une seule seconde aux cent jours et à la réforme par ordonnances. Regardez ce qui vient de se passer quand on réforme en passant par le 49.3, qui est pourtant un article constitutionnel : les gens le prennent très mal.

S'il n'a pas changé d'avis sur les 100 jours auxquels il ne croit toujours pas, il a opéré un revirement de position à 180° sur les ordonnances. 

Et ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron est attaqué sur ces revirements idéologiques. Comme l’a relevé Paris Match en février dernier, il a changé (radicalement) d’avis sur le cannabis.Sur le mariage pour tous et sur la colonisation, il avait aussi effectué un rétropédalage en règle.

Depuis le début de la campagne, les détracteurs d’Emmanuel Macron critiquent sa propension à donner des gages à droite et à gauche pour ratisser large, quitte parfois à en perdre son cap. Le candidat d’En Marche ! leur a servi un nouvel argument sur un plateau en argent.





[EDIT 11/04]

Emmanuel Macron, interviewé sur Public Sénat le mardi 11 avril matin, est revenu sur le sujet. Il a soutenu que les "réformes par ordonnances permettent d'accélérer le débat". Un peu comme le 49.3 ? Non, répond l'intéressé. Reconnaissant son utilisation dans le cadre de la Loi Travail "comme cela a été fait des dizaines de fois par Michel Rocard", Emmanuel Macron estime que sa place se trouve "à la fin du débat".

 


 
 

A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Emmanuel Macron annonce qu’il réformera le Code du travail par ordonnances

Du rab sur le Lab

PlusPlus