Manifestation du 23 septembre : Mélenchon espère que la présence d’Hamon soit un "heureux commencement" pour leurs mouvements

Publié à 16h19, le 11 septembre 2017 , Modifié à 16h19, le 11 septembre 2017

Manifestation du 23 septembre : Mélenchon espère que la présence d’Hamon soit un "heureux commencement" pour leurs mouvements
Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon lors d'un débat présidentiel, le 4 avril dernier. © LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


TOUS ENSEMBLE - Ils se sont cherchés pendant toute la campagne présidentielle. A coups de "Je t’aime, moi non plus", Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon n’ont pas réussi à s'entendre avant le premier tour. La suite, on la connaît, le leader de La France insoumise (LFI) qui échoue "à 600.000 voix près", la claque monumentale reçue par le socialiste et l’élection d’Emmanuel Macron. Mais ça, c’était avant.

Jeudi 7 septembre, Benoît Hamon, qui a récemment lancé le "Mouvement 1er juillet", a fait un premier pas vers Jean-Luc Mélenchon en annonçant sur Europe 1 qu’il manifesterait le 23 septembre aux côtés des Insoumis - même s'il manifestera également le 12, comme il l'a précisé dans L'Obs. Lundi 11 septembre, le quatrième homme de la présidentielle a salué cette décision. Dans un post de blog, il invite ses partisans à "saisir sans hésitation la main qui se tend" :

En décidant d'appeler lui-même à participer au 23, Benoît Hamon a rompu la muraille de confinement politique que les chefs de la 'vieille gauche' cherchaient à dresser. Je considère sa décision et son appel public comme un événement politique de première importance. Il faut saisir sans hésitation la main qui se tend.

"Quoi qu'il leur en coûte, je demande à tous ceux qui me font confiance de jeter la rancune à la rivière et de tourner la page", poursuit Jean-Luc Mélenchon. Le leader de LFI voit dans le geste de Benoît Hamon une manière "de cultiver une jonction de choix politique qui peut avoir sans doute des lendemains". Il écrit : 

Il s'agit bien sûr d'assurer le succès de la marche. Mais puisque l’occasion s’en présente, ce sera une bonne chose de cultiver une jonction de choix politique qui peut avoir sans doute des lendemains. La mise en mouvement commun de nos mouvements pour le succès du 23 peut faire de cette date un heureux commencement. Je le souhaite.

Impossible pendant la campagne présidentielle, le rapprochement entre les deux hommes commence à se concrétiser. Au moins dans la rue. 


 
 


A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Loi Travail : Mélenchon fait un pas vers la CGT et participera à leur manifestation le 12 septembre

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR : 

> Loi Travail : Benoît Hamon va manifester avec Jean-Luc Mélenchon

Du rab sur le Lab

PlusPlus