Manuel Valls à Emmanuel Macron : "la gauche du réel, c’est moi"

Publié à 09h01, le 06 septembre 2016 , Modifié à 09h05, le 06 septembre 2016

Manuel Valls à Emmanuel Macron : "la gauche du réel, c’est moi"
Emmanuel Macron et Manuel Valls © Farouk Batiche / AFP

Qui sera le futur champion de l’aile droite de la gauche, le hérault de la gauche social-démocrate ? Emmanuel Macron ou Manuel Valls ? Les deux hommes, désormais rivaux, se posent comme des réformateurs progressistes tendance social-démocrate (ou libérale, selon certains). Mais le premier a quitté le gouvernement du second, accusant le couple exécutif d’avoir "fait beaucoup de choses à moitié". Le gouvernement a agi "complètement", a ensuite répliqué François Hollande lui-même.

Car le Président et son Premier ministre sont ulcérés par les velléités présidentielles de leur ex-ministre de l’Economie, parti en solo fin août s’estimant plus utile avec son mouvement En Marche qu’à Bercy. Face aux auditeurs de RTL, ce mardi 6 septembre, Manuel Valls a tenté de re-préempter son créneau sur lequel il est aujourd'hui concurrencé, voire ringardisé, par Emmanuel Macron. Interrogé pour savoir si l’ancien conseiller de François Hollande était désormais "un allié ou un rival", Manuel Valls a répondu en se posant en garant et unique figure de "la gauche du réel" :

"

Vous savez, Emmanuel Macron, on parle de la gauche du réel, de la gauche social-réformiste qu’il veut incarner. Mais cette gauche du réel, cette gauche social-réformiste, cette gauche qui assume les responsabilités de l’exercice du pouvoir, c’est moi. Par rapport à une gauche qui tourne le dos au projet européen, irréaliste sur le projet économique ou qui a une autre conception de la laïcité.

"

Fermez le ban, Emmanuel Macron n’invente rien, il ne fait que copier les idées de Manuel Valls, selon Manuel Valls. Même si ce dernier le réfute. "Il ne me pique pas mes idées, ce n’est pas le sujet", esquive le Premier ministre avant d’ajouter :

"

Il a le droit d’avoir ses idées mais il n’y a pas deux voies possibles en dehors de cette famille politique même si elle doit se dépasser.

"

Sous-entendu, Emmanuel Macron n’a pas l’espace politique pour se présenter en dehors et contre le futur candidat du PS, quel qu’il soit.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Manuel Valls et des ministres ne se cachent même plus pour critiquer Emmanuel Macron

VIDÉO - Ce moment où Manuel Valls recadre Emmanuel Macron devant les caméras pendant les questions au gouvernement

Manuel Valls avertit Emmanuel Macron : "tu finiras comme Montebourg"

Du rab sur le Lab

PlusPlus