Manuel Valls avertit Emmanuel Macron : "tu finiras comme Montebourg"

Publié à 07h04, le 04 mai 2016 , Modifié à 07h04, le 04 mai 2016

Manuel Valls avertit Emmanuel Macron : "tu finiras comme Montebourg"
Emmanuel Macron et Manuel Valls © Farouk Batiche / AFP

La nouveauté est quelque chose qui passe vite en politique, en tout cas beaucoup plus rapidement que l'agacement. D'ordinaire, nos dirigeants politiques font le nécessaire pour masquer leur énervement. Mais le tourment est tenace et il n'en faut parfois pas beaucoup pour que l'agacement resurgisse.

Prenez Manuel Valls. Le Premier ministre a eu beau rappeler, fin avril, qu'Emmanuel Macron n'était plus son problème mais celui de François Hollande, il n'a pas pu s'empêcher de rabrouer son ministre de l'Économie, fin avril. Et c'est Emmanuel Macron lui-même qui l'a rapporté à des amis, selon Le Canard Enchaîné de ce mercredi 4 mai. Voici ce qu'a lancé Manuel Valls au ministre de l'Économie :

"

Tu finiras comme Montebourg, si tu continues comme ça.

 

"

Détricotons donc cette phrase, construite en deux temps.

1. "Tu finiras comme Montebourg", d'abord, est, dans la bouche de Manuel Valls, un sacré avertissement. Le Premier ministre n'avait pris aucun gant, en août 2014, pour virer son impétueux ministre de l'Économie. Le chef du gouvernement pourrait donc agir de la même manière pour éjecter l'un peu trop remarquable remplaçant.

"Finir comme Montebourg" ne veut donc pas dire qu'Emmanuel Macron va lui-aussi débarquer chez Habitat – ou pire qu'il va se faire attaquer par un miroir fou à New York et sera obligé d'expliquer qu'il n'est pas Superman. Cela est plus, dans l'esprit du Premier ministre, un avertissement avant licenciement du gouvernement.

2. Le "si tu continues comme ça" renvoie quant à lui aux actions d'Emmanuel Macron qui a lancé, début avril, son mouvement politique En marche.  En résumé, s'il veut passer l'été, le ministre ferait mieux de calmer ses ambitions personnelles. 

L'avertissement lancé par Manuel Valls à Emmanuel Macron fait écho à celui donné par Arnaud Montebourg à… Manuel Valls justement. Dans son livre Emmanuel Macron, le banquier qui voulait être Roi (éditions l’Archipel), le journaliste François-Xavier Bourmaud retranscrit la mise en garde du ministre de l'Économie viré au chef du gouvernement, lors de leur dernier entretien à Matignon. Arnaud Montebourg avait alors expliqué à Manuel Valls qu'il faisait une erreur en nommant Emmanuel Macron à sa place. "Tu fais une connerie, il va te tuer. Il va te piquer ton positionnement sur la modernité et il ne te restera rien", avait-t-il dit. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus