Manuel Valls contredit Manuel Valls sur la limitation des mandats dans le temps

Publié à 17h08, le 18 mai 2016 , Modifié à 17h08, le 18 mai 2016

Manuel Valls contredit Manuel Valls sur la limitation des mandats dans le temps
Manuel Valls en désaccord avec Manuel Valls. © Montage via AFP.

VALLS VS VALLS - Manuel Valls n’est pas peu fier. Fier de son bilan à Matignon et de sa volonté réformatrice ostensiblement affichée, mais aussi fier d’avoir été le ministre de l’Intérieur qui a fait adopter la loi sur le non cumul entre un mandat parlementaire et un exécutif local. Cette loi, qui doit permettre le renouvellement de la classe politique, entrera en vigueur en 2017.

Interrogé par BFM TV ce mercredi 18 mai, Manuel Valls se gargarise de cette loi avant d’aller plus loin dans son désir de non-cumul. Il lance ainsi :

Le non-cumul, c’est moi qui l’ai porté comme ministre de l’Intérieur à l’Assemblée nationale. Il va s’appliquer à partir de 2017 et il va incontestablement changer la politique française. (…) Moi je suis favorable aussi au non-cumul dans le temps.

Manuel Valls se dit donc "favorable au non-cumul dans le temps". Première nouvelle.

Car, comme l’a remarqué la journaliste parlementaire du Monde, Hélène Bekmezian, le Premier ministre, lorsqu’il était place Beauvau, "avait même fait voter un amendement pour le supprimer car ça avait été adopté contre sa volonté en commission".

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls avait ainsi déposé un amendement gouvernemental visant à supprimer celui adopté par les députés en commission des lois et qui "prévoyait que les députés et sénateurs ne (puissent) exercer plus de trois mandats successifs". Mais ça, c'était en 2013. Trois ans plus tard, Manuel Valls a visiblement changé d’avis.

Du rab sur le Lab

PlusPlus