Manuel Valls demande à ses services d'identifier les sources d'un journaliste du Figaro

Publié à 17h09, le 04 février 2014 , Modifié à 16h23, le 05 février 2014

Manuel Valls demande à ses services d'identifier les sources d'un journaliste du Figaro
Maxppp.
Image Thibaut Pezerat

Par

Alors que l'examen par l'Assemblée nationale de la loi sur la protection des sources des journalistes a été reporté sine die, on apprend que Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, charge ses services d'identifier les sources des journalistes du Figaro.

C'est dans les confidentiels du numéro de l'Express daté du 5 février, qu'on lit cette information. Manuel Valls a donné cette consigne, irrité par la publication par un journaliste spécialisé du Figaro, de documents censés rester secrets, selon l'Express :

Il s'inquiète de la publication d'informations sensibles issues de documents internes à la police ou au corps préfectural, traitées de manière polémique.

>> Mise à jour, 16h15 : Une affirmation jugée "totalement infondée" par le ministère de l'Intérieur qui a assuré "avec force que ces allégations sont mensongères et qu'il est extrêmement attaché à  la liberté de la presse ainsi qu'à la protection des sources".

"Le temps des enquêtes est révolu", écrit le communiqué de la Place Beauvau. 

La SDJ du Figaro conclut qu'elle "met en garde quiconque serait tenté d'espionner un journaliste pour savoir d'où il tient ses informations. Un tel comportement constitue, en effet, une atteinte délibérée à la liberté d'informer, et ne peut se justifier d'aucune façon".

 

Ces dernières semaines, Le Figaro a par exemple publié une lettre interne dans laquelle les préfets font part au ministère de l'Intérieur de "l'exaspération" des policiers face au "laxisme" de la politique pénale actuelle.

Edit 11h10: la réaction du Figaro

En deux tweets, le président de la SDJ (Société des Journalistes) du Figaro réagit à la publication de cette information. Il fait part du peu de confiance qu'il porte au gouvernement pour protéger les sources des journalistes :











Et "met en garde" le ministre de l'Intérieur :















Du rab sur le Lab

PlusPlus