Manuel Valls fait l'éloge du collectif pour mieux rappeler à Emmanuel Macron son devoir de "loyauté"

Publié à 10h29, le 28 mai 2016 , Modifié à 10h37, le 28 mai 2016

Manuel Valls fait l'éloge du collectif pour mieux rappeler à Emmanuel Macron son devoir de "loyauté"
Emmanuel Macron et Manuel Valls © Farouk Batiche / AFP
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

L'IMPORTANT, C'EST LE COLLECTIF - A 13 jours du début de l'Euro, Manuel Valls a jugé bon de rappeler quelques fondamentaux sur l'esprit d'équipe. Et les consignes ne sont pas vraiment dirigées vers les joueurs de Didier Deschamps, mais plutôt vers les membres de son propre gouvernement et notamment Emmanuel Macron. 

Ce n'est pas la première fois qu'il adresse un message à son ministre de l'Economie, qui a lancé son mouvement "En marche" le 6 avril dernier. Après lui avoir tenté de lui faire comprendre qui était le patron, après lui avoir fait une remontrance à l'Assemblée nationale, Manuel Valls en remet une couche, samedi 28 mai dans les colonnes du Parisien. Il rappelle Emmanuel Macron à son devoir de "loyauté" à l'égard de l'équipe gouvernementale. Il dit : 

"

Emmanuel Macron, je le connais… Il est bien évidemment loyal à l’égard du président. Je vais essayer de ne pas faire de la langue de bois : il a un talent réel. Beaucoup voient en lui une forme de régénérescence de la vie publique. Mais quand on est ministre, il faut être uniquement à cette tâche. Une équipe gouvernementale doit être cohérente et soudée. Dans une équipe de football, un sport que j’adore, il faut des talents, de très bons joueurs à tous les postes. Mais il y a un collectif, un capitaine, une stratégie. On ne prend d’ailleurs pas toujours les meilleurs à tous les postes. Regardez ce que fait Didier Deschamps. Il prend ceux qui seront les meilleurs collectivement. La loyauté, c’est la cohérence et la cohésion d’une équipe. C’est comme cela que je conçois ma tâche.

"

Dans ses habits de coach, Manuel Valls fait un commentaire au passage étonnant, laissant entendre qu'on "ne prend pas toujours les meilleurs à tous les postes". Qui doit se sentir visé ? Emmanuel Macron lui-même ou d'autres ministres qui ne seraient pas les meilleurs à leur poste ? 

Interrogé ensuite par les lecteurs du Parisien sur le porte-à-porte d'Emannuel Macron, Manuel Valls s'est permis de railler une nouvelle fois la technique. Cette fois, il demande au ministre de l'Economie de faire ça en dehors de son temps de travail : 

"

C’est bien de faire du porte-à-porte. Que tout le monde fasse du porte-à porte… mais dans les heures où on n’est pas ministre !

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus