Manuel Valls propose d'instaurer des cours de stand-up à l'école

Publié à 11h43, le 20 avril 2015 , Modifié à 11h47, le 20 avril 2015

Manuel Valls propose d'instaurer des cours de stand-up à l'école
Manuel Valls IN DA PLACE / AFP via PASCAL LACHENAUD
Image Le Lab

Cyril Morin pour

ONE MAN SHOW - Entre Jamel Debbouze et François Hollande, c'est bonne ambiance. La preuve ? Le président s'est rendu deux fois (ici et ici) aux concours d'improvisation du comédien. Mais, François Hollande n'est pas le seul à apprécier le comique. Manuel Valls aussi semble fan.

Dans une interview au magazine culturel l'Oeil (article payant), le Premier ministre évoque la politique culturelle du gouvernement. Refusant de croire "au divorce entre la gauche et la culture", Manuel Valls avance des propositions. Notamment en matière d'éducation avec la création d'un cours dédié "à l'art de l'improvisation que porte Jamel Debbouze". Voici ce qu'il dit :

La réforme des rythmes éducatifs est une réelle opportunité dont il faut se saisir. [...] Il faut casser les murs qui existent parfois entre les institutions, et aussi souvent dans les esprits. Pourquoi ne pas intégrer, dans nos écoles, l'art de l'improvisation que porte Jamel Debbouze ?

Des cours de stand-up donc dont il ne précise pas s'ils font réellement partie d'une éventuelle loi à venir. Récemment, on avait surpris Nicolas Sarkozy se prendre au jeu du one-man-show durant ses meetings avec des blagues testées à l'avance auprès de ses collègues de l'UMP

>> BONUS TRACK

Avant de devenir Premier ministre, Manuel Valls avait occupé le costume de ministre de l'Intérieur, place Beauvau. Mais il aurait pu en être autrement à en croire l'intéressé. Il aurait très bien pu terminer rue de Valois au ministère de la Culture. Interrogé sur une possible nomination à ce ministère, voici ce qu'il répond :

Le journal Le Monde a fait paraître un article peu avant la nomination de Jean-Marc Ayrault à Matignon qui me donnait favori à l'Intérieur, mais qui évoquait aussi la possibilité que je sois nommé à la Culture. Servir la République, à la tête de ce grand ministère, aurait été bien évidemment un honneur. Cela n'a jamais été envisagé. Dommage (sourire)...  

Finalement, c'est Aurélie Filippetti qui avait été choisi pour occuper le poste dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Du rab sur le Lab

PlusPlus