VIDÉO - Valls veut supprimer "purement et simplement" le 49.3 (après l’avoir utilisé comme Premier ministre)

Publié à 08h48, le 15 décembre 2016 , Modifié à 10h38, le 15 décembre 2016

VIDÉO - Valls veut supprimer "purement et simplement" le 49.3 (après l’avoir utilisé comme Premier ministre)
Manuel Valls. © AFP
Image Sébastien Tronche


Les politiques ne sont pas à un paradoxe près. Surtout en campagne électorale. Exemple avec Manuel Valls. L'ancien chef du gouvernement, très critiqué dans son propre camp pour avoir utilisé en tant que Premier ministre six fois l’arme constitutionnelle du 49.3 sur la loi Macron puis sur la loi Travail, propose aujourd’hui de… le supprimer "purement et simplement".

Invité de la matinale de France Inter ce jeudi 15 décembre, Manuel Valls, aujourd’hui candidat à la primaire de la Belle alliance populaire organisée par le PS, propose ainsi :

Je propose une renaissance démocratique car il y a un malaise dans notre démocratie. (…) Je connais les effets pervers du 49.3. Je suis très lucide. Son utilisation est devenue dépassée et apparaît comme brutale. Hors textes budgétaires, je proposerai de supprimer purement et simplement le 49.3.

Une proposition à voir en vidéo, isolé par France Inter :



"Je veux revenir aux sources de l’esprit démocratique, en associant davantage les citoyens aux prises de décision", a poursuivi Manuel Valls qui proposait en 2008 déjà de limiter le champ d'application du 49.3.

Parallèlement, sur BFM TV, Stéphane Le Foll a réagi à cette surprenante proposition de Manuel Valls. "Restreindre l'utlisation du 49.3 est une bonne solution", estime le porte-parole du gouvernement, avant d'ajouter :



Valls qui veut le supprimer me surprend.

Stéphane Le Foll est surpris. Et pour cause. En mai 2016, fortement attaqué sur l’utilisation répétée du 49.3 sur des textes décriés comme la loi Travail portée par Myriam El Khomri, Manuel Valls expliquait que cet outil constitutionnel était "tout l’inverse d’un passage en force" et que c’était "un acte qui est démocratique". Mais aujourd'hui, il semble avoir changé d'avis et ne le voit plus ainsi. 

Soutien de Manuel Valls, Bruno Le Roux, tout nouveau ministre de l’Intérieur, défendait quant à lui le 49.3 en tant que président du groupe PS à l’Assemblée quand Manuel Valls était à Matignon. Il estimait alors que le 49.3 "favorisait une véritable discussion".

Du rab sur le Lab

PlusPlus