Marine Le Pen évoque les résultats "formidables" du Royaume-Uni depuis le Brexit, qui n’a pas encore été déclenché

Publié à 06h55, le 21 mars 2017 , Modifié à 12h05, le 21 mars 2017

Marine Le Pen évoque les résultats "formidables" du Royaume-Uni depuis le Brexit, qui n’a pas encore été déclenché
© AFP

Elle Présidente, Marine Le Pen organisera un référendum sur l’appartenance de la France à l’Union européenne. Or, comment convaincre qu’un Frexit ne provoquera pas un "chaos économique et social", comme l’en a accusé François Fillon lors du débat télévisé sur TF1 lundi 20 mars ? La réponse de la candidate FN à la présidentielle tient en un argument : le Brexit, c’est "formidable" :

 

"

C’est formidable. Les résultats de la Grande-Bretagne sont formidables. Ils ont une croissance qui est la double de la nôtre. Ils ont un taux de chômage qui sont [sic] au plus bas depuis 2004.

"

Formidable. Sauf qu’aux dernières nouvelles, le Royaume-Uni est toujours membre de l’Union européenne. Le déclenchement du Brexit, c’est-à-dire l’ouverture de la période de négociations de sortie entre les deux parties, aura lieu le 29 mars prochain. Un processus qui doit durer deux ans au maximum.

"Ils sont pas sortis encore ! Ils sont en plein dedans !", a protesté un François Fillon visiblement très amusé.

Emmanuel Macron, lui, a accusé les dirigeants qui avaient prôné le Brexit et ses conséquences "formidables" de s’être "carapatés" au lendemain du vote des Britanniques. Nigel Farage, leader du parti souverainiste pro-Brexit UKIP, avait ainsi démissionné de la tête de son parti, tout comme l'avait fait sa successeure Diane James. Il avait en outre dû reconnaître que la promesse du courant VoteLeave (auquel appartenait notamment Boris Johnson) de reverser 350 millions de livres Sterling, (actuellement versées chaque semaine à l’UE), au National Health Service était "une erreur". Précisons que lui-même appartenait à un autre courant pro-Brexit, Leave.EU.

Du rab sur le Lab

PlusPlus