Marine Le Pen justifie son absence à l’Assemblée début juillet par "des problèmes de dos"

Publié à 21h16, le 07 septembre 2017 , Modifié à 07h45, le 08 septembre 2017

Marine Le Pen justifie son absence à l’Assemblée début juillet par "des problèmes de dos"
Marine Le Pen new look. © Capture d'écran TF1
Image Victor Dhollande-Monnier


LE POINT DOS DU JOUR - Vous vous demandiez pourquoi Marine Le Pen n’était pas présente à l’Assemblée nationale début août, lors notamment des discussions sur la loi d’habilitation pour la réforme du code du travail ? Rien à voir avec sa défaite au second tour de l’élection présidentielle. Rien à voir non plus avec les querelles internes au Front national. Non, en fait, la présidente du FN avait juste mal au dos.

Invitée du JT de 20 heures de TF1, Marine Le Pen effectuait sa rentrée, ce jeudi 7 septembre – avec une petite nouveauté assumée, ses lunettes. Interrogée sur cette absence sur les bancs du palais Bourbon, la cheffe frontiste en a profité pour souligner le "gros travail" des députés FN :

- Gilles Bouleau : Pardon de vous poser une question personnelle mais vous êtes partie en vacances le 1er août et les autres députés siégeaient à l’Assemblée nationale, ont discuté de choses très importantes, les ordonnances, la moralisation de la vie publique,… Et vous, pendant 8 jours, vous n’avez pas fait votre métier de députée, celui pour lequel les gens ont voté pour vous, dans le Pas-de-Calais ?

- Marine Le Pen : Bon alors, je vais être obligée de dire que j'ai eu, et c’est ce que je partage avec Monsieur Fillon, des problèmes de dos qui m'ont forcée effectivement à me mettre au repos plus tôt que la fin de la session. Mais je tiens à dire à ceux qui nous écoutent, au-delà de ces considérations personnelles dont je suis obligée de me justifier sur votre plateau, que les députés du Front national ont fait un gros travail et qu’ils sont d'ailleurs, sur les sites spécialisés dans ce domaine, très bien placés dans les 150 députés les plus actifs. Nous faisons un travail remarquable […]

Au passage, vous noterez la référence à François Fillon. En juillet 2008, alors qu’il était Premier ministre, il avait été contraint de renoncer au défilé militaire du 14 juillet et à la garden-party de l’Élysée à cause d’un mal de dos persistant.

Mais les bobos au dos sont déjà loin pour Marine Le Pen. Elle peut donc reprendre une activité normale. Comme tenter de réaffirmer son leadership dans l’opposition. Et pour ça, autant taper sur le patron de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon :

Pour être un opposant, il faut porter un projet d'alternance, celui de Jean-Luc Mélenchon, la régularisation de l'intégralité des sans-papiers, les liaisons dangereuses avec le fondamentalisme islamiste, ceux qui ont des éruptions de boutons à l'idée de dire 'Vive la France', je ne suis pas sûr que les Français soient d'accord avec ça.

Du rab sur le Lab

PlusPlus