Marine Le Pen menace entre les lignes de sanctionner les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle

Publié à 06h45, le 27 février 2017 , Modifié à 06h48, le 27 février 2017

Marine Le Pen menace entre les lignes de sanctionner les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle
Marine Le Pen © Patrick KOVARIK / AFP
Image Sylvain Chazot


PRÉVENTION - En marge d'un discours percutant, dimanche 26 février, à Nantes, Marine Le Pen a adressé un message aux fonctionnaires qui, selon elle, n'agissent pas selon ses attentes.

La candidate frontiste est mise en cause directement ou indirectement dans plusieurs affaires. Samedi, on a appris la mise en examen de l'un de ses proches, Frédéric Chatillon, pour abus de bien social dans le cadre de l’enquête menée sur le financement des campagnes FN de 2014 et 2015. Plus tôt dans la semaine, c'est son amie et chef de cabinet Catherine Griset qui a été mise en examen pour recel d’abus de confiance, cette fois dans le cadre de l'affaire des assistants parlementaires FN.

Alors dimanche, Marine Le Pen a prévenu : elle Présidente, les fonctionnaires qui participent actuellement aux enquêtes devront rendre des comptes. Voici ce qu'elle a déclaré, comme l'a notamment rapporté Le Monde :

Je veux dire aux fonctionnaires, à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants, organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus, ou des cabales d’Etat, de se garder de participer à de telles dérives. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique aura été balayé par l’élection.Mais ses fonctionnaires, eux, devront assumer le poids de ces méthodes illégales. Ils mettent en jeu leur propre responsabilité. L’État que nous voulons sera patriote.

Un État "patriote" et sans fonctionnaires qui aurait pu agir contre ses intérêts, donc. Marine Le Pen a insisté. "L'Etat de droit est le contraire du gouvernement des juges, a-t-elle estimé. [...] Les magistrats sont là pour appliquer la loi, pas pour l'inventer, pas pour contrecarrer la volonté du peuple, pas pour se substituer au législateur." 

La méthode n'est pas nouvelle et elle a même un nom : "le spoil system". Il est en effet courant que de nouvelles administrations mettent en place à des postes clés tels que les préfets ou les ambassadeurs des personnes de totale confiance. La violence de l'attaque de Marine Le Pen va cependant plus loin et vise tous les fonctionnaires qui pourraient agir, selon elle, contre elle. Cette sortie sonne, à moins de deux mois du premier tour de la présidentielle, comme une menace.

Elle confirme également la ligne de défense de Marine Le Pen face aux affaires qui la visent : la justice est, d'après elle, instrumentalisée. Mercredi dernier, alors que de nouvelles perquisitions étaient effectuées au siège du Front national, la président du parti avait dénoncé des "cabales politiques". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus