Marisol Touraine a passé le débat à fact-checker Fillon et Juppé (mais surtout Fillon)

Publié à 07h07, le 25 novembre 2016 , Modifié à 07h07, le 25 novembre 2016

Marisol Touraine a passé le débat à fact-checker Fillon et Juppé (mais surtout Fillon)
Marisol Touraine. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Image Sébastien Tronche


VRAI-FAUX DE L'INFO - Elle était l’invitée que l’on n’attendait pas. Celle qui vient embêter le débat d’entre-deux-tours de la primaire de la droite entre Alain Juppé et François Fillon. Car si les réseaux sociaux bruissaient des multiples messages envoyés par les partisans des deux finalistes, ils ont vu les messages d’une ministre s’intercaler dans leurs timelines

Cette ministre, c’est celle de la Santé, Marisol Touraine, qui a passé le débat à fact-checker les deux prétendants à l’investiture de la droite pour l’élection présidentielle. Sur son domaine de compétence évidemment, avec plus de critiques des dires de François Fillon que d’Alain Juppé. Ainsi la ministre s’est-elle tout d’abord fendue de quatre tweets pour tantôt défendre son bilan (et celui de François Hollande par la même occasion), donner sa vérité et (dé)montrer en 140 signes que les duellistes racontaient n’importe quoi :



Dans ces critiques, Marisol Touraine vise principalement le libéralisme de François Fillon, désormais favori de la primaire de la droite après avoir créé la surprise en arrivant largement en tête au premier tour. Un François Fillon dont Marisol Touraine dit, dans un dernier tweet, avoir fait "chiffrer le programme". Ce qui lui permet d’affirmer, sans connaître la source du chiffrage de la ministre de la Santé, que le programme santé de François Fillon coûterait "3200€ de plus par an pour se soigner" :



Ce chiffre qui semble sorti de nulle part a fait rager les supporters de François Fillon, qui se sont empressés de demander, sans réponse, à la ministre, comment elle parvenait à un tel chiffre.



Mais cet angle d’attaque contre François Fillon a été formulé de manière quasi similaire par… Florian Philippot. Le vice-président du FN a également fustigé le programme de l’ancien Premier ministre qui veut, selon lui, « dépecer ce qui reste de la Sécurité sociale ».



Pendant le seul débat entre les deux finalistes avant le second tour, dimanche 27 novembre, Alain Juppé a lui aussi attaqué François Fillon au sujet de ses propositions sur l'assurance maladie et souligné une "divergence assez profonde" avec son adversaire qui prévoit des baisses de prise en charge. "Nous avons des points de convergence bien sûr (...) en revanche, moi je ne toucherai pas au taux de remboursement dont bénéficient aujourd'hui les Français, qui a déjà été rogné dans les années passées", a déclaré le maire de Bordeaux, qui n'avait pas encore utilisé cet angle d'attaque contre son adversaire.

"Je veux ‘désétatiser’ le système de santé français", lui a répondu François Fillon. "Alors oui, je propose que la sécurité sociale se concentre sur les risques principaux, alors tout de suite, la caricature!". François Fillon, qui veut limiter à 2% par an la progression des dépenses de santé, propose de concentrer les remboursements sur "les affections graves et de longue durée", et que ce soit les assurances privées qui prennent en charge les autres dépenses. Dans son programme, il propose que ceux qui n'ont pas accès à l'assurance privée bénéficient d'"un régime spécial de couverture accrue".

Du rab sur le Lab

PlusPlus