Quand Mélenchon refuse d'être photographié à côté du drapeau américain, "drapeau des assassins"

Publié à 11h44, le 02 avril 2015 , Modifié à 12h25, le 02 avril 2015

Quand Mélenchon refuse d'être photographié à côté du drapeau américain, "drapeau des assassins"
Jean-Luc Mélenchon © THOMAS SAMSON / AFP

C'est un livre conçu comme une plongée au sein des partis politiques. Achraf Ben Brahim, étudiant à Sevran (Seine-Saint-Denis), a décidé de s'inscrire dans les principaux partis politiques français et de raconter ses expériences dans un ouvrage à paraître le 13 avril : Encarté !L'Obs, qui a pu lire le livre, relate jeudi 2 avril une anecdote qui en dit long sur les considérations géostratégiques de Jean-Luc Mélenchon.

Tout commence le jour où l'étudiant demande un selfie au cofondateur du Parti de gauche. Léger problème, Achraf Ben Brahim porte un pull orné du drapeau américain. La réaction de Jean-Luc Mélenchon est sans appel. L'étudiant raconte: "Alors que j'avais à peine sorti mon téléphone portable, il m'empoigna férocement par le col de ma doudoune et s'indigna à la vue du pull que j'avais mis." Et le candidat à la présidentielle de 2012 de s'emporter:

"

Tu fermes ta veste, il est hors de question que je sois pris en photo avec le drapeau des assassins!

"

Et la furie de l'ancien sénateur ne s'arrête pas là. Achraf Ben Brahim ajoute qu'une fois la photo prise, Jean-Luc Mélenchon le "fusilla à nouveau du regard". Avant de lui demander ni plus ni moins que de détruire la pièce de vêtement impie. Ce qui dans le langage du député européen donne:

"

Tu rentres chez toi, tu l'enlèves, tu y mets le feu et tu sautes dessus!

"

A noter que ce n'est pas la première sortie anti-américaine du cofondateur du Parti de gauche. En février 2012, en pleine campagne pour l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait qualifié sur Radio France les Etats-Unis de "puissance paranoïaque qui menace la liberté du monde" (à voir en vidéo ici).

Du rab sur le Lab

PlusPlus