Message de François Hollande à l'UE sur la lutte anti-terroriste : "Il faut passer des morts aux actes"

Publié à 07h56, le 24 mars 2016 , Modifié à 07h58, le 24 mars 2016

Message de François Hollande à l'UE sur la lutte anti-terroriste : "Il faut passer des morts aux actes"
François Hollande à l'Élysée © ALAIN JOCARD / AFP

Le débat sur l'efficacité de la lutte anti-terroriste à l'échelle européenne n'avait pas besoin des attentats de Bruxelles pour être vif. Mais les événements de mardi 22 mars ont redonné de l'ampleur et de l'urgence à ces questionnements, déjà relancés par les attentats de Paris en janvier et novembre 2015. L'exécutif français, notamment, semble commencer à perdre patience.

Cette semaine, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont publiquement remis un coup de pression sur le Parlement européen au sujet de l'adoption du fichier PNR. La collaboration entre les différents services de renseignement nationaux est également au coeur des préoccupations, tout comme le renforcement dess frontières extérieures de l'Union européenne. Et la lenteur de la prise de décision au niveau communautaire exacerbe les tensions.

> À lire sur europe1.fr : Le PNR, solution miracle contre le terrorisme ?

En témoignent ces déclarations de Bernard Cazeneuve et François Hollande rapportées par Le Parisien, jeudi 24 mars. Lors d'une réunion à huis clos avec ses homologues européens, le ministre de l'Intérieur a ainsi pesté, selon le quotidien :

 

"

Pendant qu'on ergote, des migrants meurent et des terroristes rentrent.

"

Quant au chef de l'État, il a estimé en privé, toujours selon Le Parisien :

 

"

Il faut passer des morts aux actes !

"

Un sentiment explicité plus en longueur par ce conseiller ministériel français également cité par nos confrères : "Oui, il y a de la colère face aux égoïsmes nationaux et à la bureaucratie d'une lourdeur hallucinante ! Les attentats du 13 novembre, c'est l'exact exemple des failles du système européen. On a encaissé sans gueuler. Mais l'Europe met trop de temps à prendre des décisions - quand elle en prend - et trop à les appliquer."

Du rab sur le Lab

PlusPlus