Message de Manuel Valls à Emmanuel Macron : "J'attends une parole forte de la France sur le Venezuela"

Publié à 11h59, le 03 août 2017 , Modifié à 17h21, le 04 août 2017

Message de Manuel Valls à Emmanuel Macron : "J'attends une parole forte de la France sur le Venezuela"
Manuel Valls © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Cela fait des mois que le Venezuela vit une grave crise. D'un côté, le président Nicolas Maduro qui use de la force armée pour mater l'autre côté, l'opposition farouche au chavisme. La guerre civile n'est pas loin.

Depuis plusieurs jours, les rares interventions de Manuel Valls n'ont quasiment pour sujet que le Venezuela. Mercredi 2 août en début de soirée, l'ancien Premier ministre, aujourd'hui député, s'en prend au silence de l'exécutif à ce sujet, comme aux soutiens de Nicolas Maduro. Il tweete :



J'attends une parole forte de la France sur le Venezuela. Ce peuple ami a besoin de nous. Honte à ceux qui cherchent des excuses à Maduro






Pour l'heure, le seul acte officiel de la France a été l'envoi à Nicolas Maduro d'une lettre écrite de la main d'Emmanuel Macron, le 5 juillet dernier, dans laquelle le Président français se dit "disponible pour faciliter les négociations par la voie du dialogue". Trop peu donc pour le député apparenté LREM.

De plus, Manuel Valls n'ayant jamais été en très bon terme avec Jean-Luc Mélenchon, en profite pour l'attaquer sur son soutien indéfectible au régime chaviste. La situation vénézuélienne est très commenté ici, en France, au sein de la classe politique, dans une forme de copier-coller des deux camps. A la différence que là, l'affrontement n'est que verbal. Schématiquement, les membres de La France insoumise (LFI) prennent la défense du camp Maduro, et les opposants à LFI les accusent de défendre une dictature.

Manuel Valls avait déjà demandé, le 30 juillet, à ce que "la communauté internationale" réagisse.







Mardi, c'est une autre figure du précédent quinquennat qui s'exprimait à ce sujet. Stéphane Le Foll, député PS, déclarait :



C’est un silence qui est assez problématique. [...] La France doit s’exprimer sur ce sujet.

Après des mois de violences et de morts, Nicolas Maduro a procédé à l'élection d'une Assemblée constituante, dimanche dernier. Élection contestée par l'opposition, qui crie à la manipulation et appelle à de nouvelles manifestations.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR

> Venezuela : nouveau report de la Constituante à vendredi, ouverture d'une enquête pour des soupçons de fraude

Du rab sur le Lab

PlusPlus