Michel Sapin optimiste pour François Hollande : "Bordel à droite, bordel à gauche, il n'a plus qu'à foncer"

Publié à 07h07, le 31 août 2016 , Modifié à 07h16, le 31 août 2016

Michel Sapin optimiste pour François Hollande : "Bordel à droite, bordel à gauche, il n'a plus qu'à foncer"
Optimisme politique, allégorie. © EMMANUEL DUNAND / AFP

BORDEL PARTOUT - François Hollande dans les profondeurs des sondages, François Hollande mis en accusation par ses anciens ministres Hamon, Montebourg et Duflot sur sa gauche, François Hollande tête d'affiche du discours de la droite sur la déliquescence du pays depuis 2012. Mais François Hollande toujours capable de passer dans ce fameux "trou de souris". C'est en tout cas l'avis de son ami Michel Sapin.

Le désormais ministre des Finances et de l'Économie, après la démission d'Emmanuel Macron mardi 30 août, croit en effet dans les chances du chef de l'État pour 2017. Même si, pour la primaire organisée par le PS qui se profile, on compte déjà un certain nombre de candidats. Sans parler de l'armée de prétendants à celle de la droite et sans oublier celle d'EELV et toutes les candidatures individuelles déjà déclarées ici ou là. C'est même cette prolifération qui renforcerait François Hollande, selon Michel Sapin.

Cité par Le Canard Enchaîné ce 31 août, ce hollandais parmi les hollandais fait cette analyse :

"

Toutes ces candidatures, c'est bon pour François. Il peut se situer au-dessus, en surplomb. Bordel à droite, bordel à gauche, il n'a plus qu'à foncer !

 

"

Le Président pourrait donc profiter de ce "bordel" généralisé pour réaliser le hold-up du siècle. À moins qu'Emmanuel Macron ne vienne en mettre encore un peu plus, de "bordel", en se déclarant à la présidentielle (ce qu'il se refuse toujours à faire pour le moment) ? Même pas sûr puisque, selon le même optimiste indécrottable qu'est Michel Sapin, Hollande est capable de s'extirper des pires situations. N'est-ce pas lui qui expliquait que "tant qu’il n’est pas à 3 %, c’est bon" ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus