Rechercher

Changer par l'évolution de la langue. Michèle Delaunay, ministre aux personnes âgées et à l'autonomie souhaiterait qu'on n'évoque plus négativement les anciens. Elle propose sur une note de blog de ne plus dire "vieillir", mais "avancer en âge".
Au passage, mais cela elle propose aussi de revoir le "tomber enceinte" et "tomber amoureuse", trop péjoratifs.

  1. 1

    On ne dit pas … mais on dit …

    Sur michele-delaunay.net

    L'âge d'or des blagues "on ne pas pas … mais on dit" est passé. Mais cela n'empêche pas Michèle Delaunay, ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie de recycler le principe. 

    Selon la ministre, on ne devrait plus utiliser le verbe "vieillir", trop péjoratif. Elle propose sur son blog de le remplacer par "avancer en âge", plus positif.

    Michèle Delaunay a fait cette iconoclaste proposition lors de son premier Conseil des ministres européens : 

    Il s’agissait d’examiner le programme « European innovation Partnership on Active and Healthy Ageing ». Dans ce programme plus que dans aucun autre puisqu’il s’agit d’être actif et en bonne santé, le mot vieillissement ne convient pas car il comporte obligatoirement une connotation négative. J’ai donc proposé « avancer en âge ».

    Une idée qui, selon la principale intéréssée a trouvé un écho plutôt favorable : 

    A ma surprise, un accueil très favorable des francophones a été fait à ma proposition. Les Belges en particulier sont venus me voir en délégation : « Nous n’avions jamais trouvé de mot qui nous convenait, mais on sentait bien que ça n’allait pas ».

    … et qui a même été validée : 

    Aujourd’hui je reçois un mail : la traduction dans les documents français sera bien désormais « avancée en âge ». Me voilà toute satisfaite.

    Dans la foulée, forte de son succès, Michèle Delaunay lance donc deux autres propositions.On pourrait ne plus dire "tomber amoureux", mais "monter en amour", qui "convient mieux à l’esprit de légèreté et à l’énergie de cette circonstance favorable".

    Elle part aussi en guerre contre le "tomber enceinte", qu'elle juge proche de l'idée de "fille-mère et de"femme abusée". Mais cela est en dehors des compétences de son ministère. 

     
    A lire aussi : Blogueuse assidue, Michèle Delaunay se faisait déjà remarquer par le Lab il y a quelques jours suite à un autre billet de blog. Cette fois sur l'importance de son portefeuille. 

  2. 2

    La proposition amuse Twitter

    Aussitôt prononcée, aussitôt détournée. L'idée de la ministre a amusé les utilisateurs de Twitter. Sur le réseau social, le hashtag #jeparleledelaunay a été créé et les gazouilleurs ont imaginé d'autres propositions iconoclastes d'ajustement de la langue française. 

    Voici une sélection : 

    [View the story "#jeparleledelaunay" on Storify]

Du rab sur le Lab