Modeste mobilisation des jeunes contre le FN : les rassemblements ville par ville

Publié à 15h07, le 29 mai 2014 , Modifié à 22h52, le 29 mai 2014

Modeste mobilisation des jeunes contre le FN : les rassemblements ville par ville
Images de mobilisation tweetées par @Jeunes_Ecolos, @francoiscarbo, @_MJCF, @ericcoquerel, @fredpoignard et @BleuAlsace.

Dix-sept organisations de jeunes se sont mobilisées dans toute la France ce 29 mai, inspirées de l'initiative d'un lycéen marseillais, pour protester contre le Front national, arrivé largement en tête des élections européennes. Les premiers rassemblements se sont déroulés en fin de matinée, Paris devant enchainer dans l'après-midi. Le Lab fait le point sur cette journée de mobilisation, incomparable avec la mobilisation du 1er mai 2002 où 1,3 million de personnes étaient descendues dans la rue.

#Paris. 4.200 personnes selon la police. 8.000 selon les organisateurs.

Les Jeunes écologistes avaient appelé au rassemblement, comme les jeunes communistes ou les jeunes socialistes :

Le secrétaire national du Parti de gauche Eric Coquerel est du rassemblement place de la Bastille, tout comme Danielle Simonnet, ancienne candidate à la mairie de Paris pour le Parti de gauche :

#Lyon. Entre 700 et un millier de jeunes, selon la police et les organisateurs, se sont rassemblés devant l'hôtel de ville ce 29 mai au matin, rapporte l'AFP, avec des affichettes "Lyon, capitale de la résistance" ou "Stop à la pollution bleue marine". Plus de 3.000 s'étaient inscrits sur la page Facebook.

Image du rassemblement diffusée par un journaliste lyonnais :

#Marseille. Entre500 et 800 personnes ont défilé en scandant des slogans comme "FN la haine", ou "Le Pen tu nous casses les urnes".

#Bordeaux. Ils sont environ 500 à s'être mobilisés, contre 1.400 volontaires inscrits sur Facebook. Le député socialiste de Gironde Florent Boudié en était.

#Nantes. Quelques 500 personnes également se sont rassemblées, selon l'AFP, pour tenter d'approcher la permanence du FN. Elle ont rebroussé chemin devant une quinzaine de CRS protégeant le local.

#Rouen. 200 jeunes se sont rassemblés, défilant sous une banderole "La jeunesse se mobilise contre la résignation." 500 s'étaient inscrits sur Facebook.

#Amiens. Quelques 350 personnes  ont défilé dans les rues avec, dans les rangs, la CGT, des associations étudiants, le Front de gauche, les Jeunes communistes ainsi que des représentants de l'ancienne majorité municipale de gauche. Moins de 800 s'étaient inscrites sur la page Facebook.

#Nancy. Entre 400 et 500 manifestants étaient présents pour quelques 700 inscrits sur Facebook.

#Toulouse. Selon la police, citée par l'AFP, 800 manifestants ont marché "contre l'extrême droite" dans le centre de Toulouse aux cris de la "jeunesse emmerde le Front national". Selon le présidence de l'Unef de Toulouse, la mobilisation était plutôt de 2.000 personnes.

Image d'un membre du PS :

#Strasbourg. Entre 800 et 2000 manifestants.

Du rab sur le Lab

PlusPlus