Nadine Morano à propos des migrants qui fuient leur pays en guerre : "heureusement qu'on n'a pas fait pareil en 39-45 !"

Publié à 12h29, le 05 août 2015 , Modifié à 13h13, le 05 août 2015

Nadine Morano à propos des migrants qui fuient leur pays en guerre : "heureusement qu'on n'a pas fait pareil en 39-45 !"
© ERIC FEFERBERG / AFP
Image Delphine Legouté


On ne l'arrête plus. Après un virulent post facebook dans lequel elle dénonçait la présence de migrants SDF salissant les "trottoirs de Paris" et lui "faisant honte pour l'image de la France", après un second message sur le réseau social se demandant "combien d'islamistes" il y avait parmi ces immigrés accueillis, Nadine Morano poursuit dans sa lancée anti-immigration ce 5 août.

Invitée du Grand direct de l'actu sur Europe 1, l'eurodéputée Les Républicains revient sur le cas de la Libye en proie à une violente guerre civile et à de forts déplacements de populations. Elle explique alors pourquoi, selon elle, ces migrants fuyant leurs pays en guerre et cherchant le droit d'asile feraient mieux... d'y rester, pour se battre, avec l'aide de la communauté internationale. Pour cela, l'élue évoque la Première et la Seconde Guerre mondiale durant lesquelles, fort heureusement à ses yeux, la population française n'a pas fui.

Voici son raisonnement :

Et puis je vais vous dire hein, on dit "ils quittent leur pays, ils fuient la guerre". Heureusement qu’on n’a pas fait pareil, nous, en 39-45 ou en 14 !

On a tous des aïeux qui reposent dans la terre de France qui se sont battus pour la liberté et pour sauver la France.

Alors moi je dis qu’il faudrait aussi que ces personnes, plutôt que de fuir, car ce n’est pas la solution, se battent pour leur pays et qu’on les accompagne dans ce combat ! Il faut leur permettre de rester chez eux !

Incapable de retrouver la stabilité politique après la chute de Kadhafi en 2011, la Libye a sombré dans une nouvelle guerre civile et subit l'expansion des terroristes de Daesh sur son territoire. Les civils sont les premières victimes des violences meurtrières entre groupes armés rivaux. Quelques exemples : entre fin août et début octobre, une centaine de personnes ont été tuées dans une région proche de Tripoli, Warshafana. Les combats ont provoqué une crise humanitaire et 120.000 personnes ont été déplacées. En deux mois, ce sont 450 personnes qui ont été tuées à Benghazi et 90.000 autres déplacées.

Quant à la référence de Nadine Morano aux Français restant en France durant l'invasion allemande, elle est pour le moins *hasardeuse*. Près de huit millions de Français ont justement fui le Nord pour rejoindre le Sud en 1940 et échapper ainsi à l'avancée de l'Allemagne nazie. Il s'agit de l'exode de 1940, un mouvement de masse affectant un quart de la population française. Si les frontières n'ont pas toujours été traversées, il s'agissait bien de fuir la zone occupée pour chercher la sécurité dans la zone libre.

Auprès du Scan, Nadine Morano balaye toute ressemblance :

Il ne faut pas tout confondre, ce sont surtout des déplacés qui circulaient de la France occupée vers la France libre ! Nous avons combattu pour sauver notre pays.


Du rab sur le Lab

PlusPlus