Nadine Morano ne pleure pas la fin des Guignols : "ils m’ont présentée comme une illettrée alors que j’avais un bac+5"

Publié à 08h36, le 03 juillet 2015 , Modifié à 18h11, le 04 juillet 2015

Nadine Morano ne pleure pas la fin des Guignols : "ils m’ont présentée comme une illettrée alors que j’avais un bac+5"
© Canal+

SALUT PAULO - Nadine Morano est un peu susceptible. Elle est surtout très rancunière. Alors si vous vous moquez d'elle, ne comptez pas sur l'ancienne ministre pour venir pleurer sur votre sort dans les moments difficiles.

Ainsi l'apprennent les Guignols de l'Info, dont l'existence sur Canal+ est menacée. Beaucoup de politiques, jeudi 2 juillet, se sont mobilisés pour sauver l'émission satirique. Mais certainement pas Nadine Morano. Oh que non.

L'ancienne ministre de l'Apprentissage ne pleure pas ses féroces détracteurs. Citée par L'Opinion, elle dit :

"

Ils m’ont présentée comme une illettrée alors que j’avais un bac+5, j’étais ministre, je suivais mes dossiers. Cela a fait souffrir mes proches, c’était de la méchanceté pure. Je leur dis : Ad’taleur ! Au plaisir de ne plus m’y voir !

"

Dans L'Opinion, elle précise que les Guignols, c'était mieux avant. Elle a même envoyé un texto à Bruno Gaccio pour le lui dire. Ce dernier s'est empressé de diffuser le SMS sur Twitter, ainsi que sa réponse, d'une rare violence :

Pourtant, on ne comprend pas bien pourquoi Nadine Morano n'aime pas sa marionnette.



Nadine Morano a plusieurs fois fait part de son désamour des Guignols, surtout lorsqu'ils la présente comme une débile profonde, comme ce fut le cas en septembre dernier. Dans un sketch parodiant le dernier film de Luc Besson, Lucy, la caricature de l'ancienne ministre était présentée comme "utilisant moins de 1% de ses capacités cérébrales". L'ex-ministre de l'Apprentissage avait affiché son mécontentement :

En décembre 2014, peu après l'éviction d'Éric Zemmour diTÉLÉ, elle s'était énervée contre le groupe Canal+ qui "nous fait endurer la méchanceté des marionnettes mais ne tolère pas la liberté de ton du journaliste". 

[Edit samedi 4 juillet]

Il ne sera pas dit que Bruno Gaccio aura le dernier mot. Samedi 4 juillet, c'est une Nadine Morano manifestement très remontée contre le déballage de ses messages privés qui a interpellé le producteur de télévision sur Twitter :


À LIRE SUR LE LAB :

>> Des politiques apportent leur soutien aux Guignols de l’info 

À LIRE SUR EUROPE1.FR :

>> Les Guignols menacés : mobilisation des internautes et des personnalités 

>> Cyril Hanouna propose que Les Guignols "viennent sur D8" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus