Najat Vallaud-Belkacem approuve la proposition de Manuel Valls d'instaurer des cours de stand-up à l'école

Publié à 09h13, le 21 avril 2015 , Modifié à 12h23, le 21 avril 2015

Najat Vallaud-Belkacem approuve la proposition de Manuel Valls d'instaurer des cours de stand-up à l'école
Najat Vallaud-Belkacem © Capture d'écrant iTÉLÉ
Image Sylvain Chazot


GET UP, STAND UP - Dans le magazine L'Œil, Manuel Valls a parlé d'éducation. Beaucoup. Et avec une certaine idée derrière la tête. Le Premier ministre a notamment avancé quelques propositions avec la création d'un cours dédié "à l'art de l'improvisation que porte Jamel Debbouze".

Invitée ce mardi 21 avril sur iTÉLÉ, Najat Vallaud-Belkacem valide totalement cette proposition. "L'improvisation théâtrale est une activité extrêmement intéressante pour mieux maîtriser la langue française. Pour en avoir eu moi-même, c'est vrai que c'est assez efficace", avance la ministre de l'Éducation, estimant qu'il faut "profiter du temps de la scolarité pour ouvrir les élèves au maximum d'expériences culturelles et artistiques possibles et les laisser ensuite faire leur choix".

Et Najat Vallaud-Belkacem de louer, comme Manuel Valls, l'action de Jamel Debbouze.

C'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup d'admiration, honnêtement, Jamel Debbouze, et je pense que je ne suis pas la seule.

De ce fait, il peut avoir une parole auprès des jeunes parce que c'est quelqu'un de très engagé, qui ne s'en est jamais tenu simplement à son rôle d'humoriste mais qui est capable d'avoir une parole forte sur des sujets de société et de vivre-ensemble. Et précisément, l'improvisation, c'est aussi une façon d'apprendre à vivre ensemble.

Vive Jamel donc. En revanche, la ministre de l'Éducation nationale ne porte pas vraiment dans son cœur Dieudonné. "Quand le Premier ministre a fait le choix de s'attaquer à Dieudonné et de faire en sorte que ses spectacles soient interdits, je m'étais fait la réflexion qu'il avait été assez seul dans ce combat et qu'on aurait sans doute dû être plus nombreux derrière lui, plus fort", note-t-elle.

Najat Vallaud-Belkacem estime également que *l'humoriste* a fait "beaucoup de mal dans la jeunesse française". "Ce discours était présent dans l'esprit des enfants et il en venait à faire perdre toute notion de hiérarchie des valeurs, rapporte la ministre de l'Éducation. C'est ce discours-là qui conduit certains de nos jeunes à finir par penser que ce qui est arrivé à Charlie Hebdo, finalement ce n'est pas si grave parce qu'ils l'avaient bien cherché." 

À revoir en vidéo ci-dessous : 




Du rab sur le Lab

PlusPlus