Najat Vallaud-Belkacem refuse les "bruits de chiottes" sur la menace de démission de Manuel Valls

Publié à 09h03, le 08 mars 2016 , Modifié à 10h15, le 08 mars 2016

Najat Vallaud-Belkacem refuse les "bruits de chiottes" sur la menace de démission de Manuel Valls
Najat Vallaud-Belkacem © PATRICK KOVARIK/AFP
Image Le Lab

Julien Vallet pour

Qu'on se le dise, Najat Vallaud-Belkacem ne se prête pas aux "bruits de chiottes" en politique. Interviewée sur France Info le 8 mars, la ministre de l'Education nationale était interrogée sur un "dîner secret" organisé par Manuel Valls, où elle était présente et au cours duquel le Premier ministre aurait menacé de démissionner, selon Le Figaro.

Si Manuel Valls a depuis démenti avoir jamais fait du chantage à la démission, Najat Vallaud-Belkacem, elle, préfère botter en touche. Que l'affaire ait fuité dans la presse ne lui a visiblement pas plu. Et sa formule n'a pas échappé aux journalistes présents dans le studio...

- Najat Vallaud-Belkacem : Qu'il y ait des rendez-vous entre ministres, à plusieurs ministres, pour discuter de la politique gouvernementale, ça devrait rassurer tout le monde, n'est-ce pas ? Pour le reste, moi, ça fait bientôt vingt ans que je fais de la politique, je ne me suis jamais prêtée aux bruits de chiottes qui consistent à raconter des choses...

- Guy Birenbaum : aux "bruits de chiottes" ? C'est cash !

- Najat Vallaud-Belkacem : C'est ça ! Qui consistent à raconter des choses qui n'ont pas à être racontées. Je vous incite à inviter sur votre plateau celui ou celle qui a raconté cela pour qu'il puisse en dire d'avantage.

L'affaire a été révélée le 7 mars par Le Figaro. Selon le quotidien, des soutiens aussi bien du Premier ministre que du président de la République - dont Najat Vallaud-Belkacem - étaient conviés le 25 ou 26 février dernier à un "dîner secret". Lequel s'est tenu, pour plus de discrétion, à l'Hôtel de Clermont, où réside le ministre chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, un proche de Manuel Valls.

Lors de ce dîner, le locataire de Matignon a agité la menace de sa démission en cas d'échec de la loi El Khomri. "Mission des hollandais présents, selon Le Figaro, faire passer les messages à l'Élysée".

Egalement présente à ce repas plus si "secret", Myriam El Khomri était aussi amenée à réagir sur RTL le même jour à ce sujet. Manuel Valls a-t-il menacé de démissionner lors de ce dîner ? "Non, absolument pas", a répondu avec force la ministre du Travail.

Un autre membre du gouvernement, le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, était interrogé sur BFMTV sur la menace de démission de Manuel Valls. Le garde des Sceaux reconnaît avoir été au fameux dîner organisé par Manuel Valls, mais précise, amusé, qu'il y a aussi "plein de dîners, de déjeuners et même des petits-déjeuners". Et d'ajouter :



Depuis que je suis ministre, je découvre que ce que je lis dans les journaux n'a pas grand-chose à voir avec ce que je vis dans ma vie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus