Nathalie Kosciusko-Morizet remercie Emmanuel Macron pour son message de soutien après son agression

Publié à 14h53, le 16 juin 2017 , Modifié à 14h53, le 16 juin 2017

Nathalie Kosciusko-Morizet remercie Emmanuel Macron pour son message de soutien après son agression
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Image Amandine Réaux


"Je vais mieux", a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet à sa sortie de l’hôpital, vendredi 16 juin à la mi-journée. La candidate LR aux législatives dans la 2e circonscription de Paris a passé la nuit à l’hôpital Cochin après son agression jeudi sur un marché parisien, alors qu'elle tractait dans le cadre de sa campagne d’entre-deux-tours.

La cheffe de l’opposition parisienne a fait une brève déclaration devant les caméras, sans revenir sur les circonstances de son agression, pour annoncer notamment que le président de la République Emmanuel Macron lui avait envoyé un SMS :

J’ai besoin encore de quelques temps pour récupérer. Je voudrais profiter de votre présence, si vous le permettez, pour remercier tout le personnel de l’hôpital Cochin qui a été absolument formidable, remercier aussi tous ceux qui m’ont témoigné de la sympathie, qui m’ont apporté leur soutien, en particulier le Premier ministre qui s’est déplacé, même, hier et le président de la République qui m’a envoyé un message.

 





Jeudi après-midi, Édouard Philippe avait rendu visite à NKM, transportée à l’hôpital après avoir perdu connaissance plusieurs minutes. Le locataire de Matignon avait alors élargi le débat aux violences faites aux femmes, "qui sont à la fois plus petites et plus légères". La classe politique avait quasiment unanimement dénoncé cette agression et apporté son soutien à l’ex-ministre de l’Écologie, son adversaire LREM Gilles Le Gendre suspendant même sa campagne pour le reste de la journée.

Voici ce qu'il s'est passé ce jeudi matin, selon le récit de l'AFP. La candidate LR-UDI, en ballotage défavorable, distribuait des tracts lorsqu'un homme d'une cinquantaine d'années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de "bobo de merde". "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui a-t-il aussi dit, lançant : "Retournez dans l'Essonne!", dont elle est députée actuellement. NKM, déséquilibrée, a chuté sur le sol et perdu connaissance durant plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Son agresseur s'est enfui en courant vers la bouche de métro la plus proche. Les pompiers sont intervenus, sur ce marché place Maubert, et elle a repris connaissance. Se tenant la tête, elle a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "violences volontaires", confiée au 3e district de police judiciaire de Paris. Le suspect n'a pas encore été interpellé. Dans un communiqué envoyé aux rédactions jeudi, on apprenait que "la directrice de campagne de la candidate a déposé plainte".

Du rab sur le Lab

PlusPlus