Nicolas Dupont-Aignan dévoile un SMS "de menace" envoyé par le camp Fillon pour lui demander de retirer sa candidature

Publié à 11h00, le 18 avril 2017 , Modifié à 11h00, le 18 avril 2017

Nicolas Dupont-Aignan dévoile un SMS "de menace" envoyé par le camp Fillon pour lui demander de retirer sa candidature
Nicolas Dupont-Aignan © AFP
Image Sylvain Chazot


Nicolas la menace est passé à l'action. Le 14 avril dernier sur BFMTV, Nicolas Dupont-Aignan avait indiqué avoir en sa possession des "SMS ahurissants" envoyés par le camp Fillon pour lui demander de retirer sa candidature à l'élection présidentielle. Quatre jours plus tard, NDA a dévoilé le contenu d'un de ces fameux messages.

Invité de franceinfo:, Nicolas Dupont-Aignan est interrogé sur ces textos. "Ce sont des menaces et, comment dire, la volonté de m'acheter", commence-t-il. Puis, pressé par les journalistes, le candidat finit par dévoiler le contenu de l'un de ces SMS :  

Il y avait même une phrase extraordinaire : 'il vaut mieux une soupe bien chaude – ou un truc comme ça – à du pain rassis'. C'est aimable, pour un élu de la République.

Et Nicolas Dupont-Aignan d'estimer que le camp Fillon lui a promis un poste en cas de retrait. "C'était ambigu mais ça voulait dire ça", lance-t-il.

Le président de Debout la France rejette en revanche les accusations portées par certains proches de François Fillon, estimant que, comme Christiane Taubira avec Lionel Jospin en 2002, il pouvait empêcher l'ancien Premier ministre d'accéder au second tour de la présidentielle. "Ce ne sont pas mes 5% qui feront chuter monsieur Fillon. C'est monsieur Fillon qui a perdu la moitié de sa côte de confiance à cause de son comportement et qui a pris en otage les français", balance le candidat.

Mardi, citée par L'Opinion, Valérie Pécresse a estimé que Nicolas Dupont-Aignan était "un instrument de la gauche" pour faire perdre la droite. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus